Partir en vacances en vélo

Le vélo, c’est écologique et économique. Cela permet de ses déplacer rapidement en milieu urbain, mais c’est aussi quelque chose d’agréable pour se promener, chez soi ou en vacances. Mais un nouveau phénomène se profile : le départ en vacances en vélo. Que cela soit dans un objectif de vacances itinérantes ou pour dormir à un point fixe, je vous invite à lire l’article suivant qui explique quels sont les avantages de voyager en vélo et comment se préparer et s’équiper au mieux dans ce but.

Partir en vacances en vélo : écolo et pas cher

En vélo, on peut difficilement porter de grosses quantités de bagages, on peut crever. S’il pleut on est trempé, il faut pouvoir trouver un lieu d’hébergement. Et puis c’est fatiguant… Si certains de ces arguments sont fondés (problème de la pluie et du froid), on peut tout de même transporter des bagages dans des sacoches prévues à cet effet, et on aurait tout aussi pu crever en voiture. Il suffit d’apprendre à changer un pneu.

Et puis, le vélo est un des rares moyens de locomotion permettant de voyager à son rythme, sans stress, en découvrant ces lieux que vous n’auriez pas vu autrement en passant par des petites routes, en s’arrêtant plus facilement que lorsqu’on est en voiture.

Et puis, rouler à vélo est source d’expérience inoubliable. Quoi de plus satisfaisant que de se dire qu’on s’est rendu à tel endroit lointain à vélo ? Faire des kilomètres est beaucoup plus facile qu’on ne le pense. Ainsi, j’ai par exemple roulé 80 km en faisant l’aller/retour en vélo par la route des vins entre Dijon et Beaune en 4 heures, et vu de magnifiques paysages et villages. De la petite promenade du dimanche en forêt, certains font de longs voyages en vélo. Des amateurs de la petite reine ont même fait Paris/Pékin en vélo en 3 mois… pourtant ce n’étaient pas professionnels…

Les avantages du voyage en vélo

Le vélo suscite le respect est un formidable capital de sympathie. Faire de longues distances de vélo intrigue, impressionne toujours. Vous aurez toujours un accueil plus chaleureux en arrivant sur vos vélos plutôt que dans une voiture. Les échanges culturels seront facilités ainsi que l’accès à ces petites informations qui permettent de découvrir tout ce qui n’est pas indiqué dans les guides. Le vélo est vraiment un mode alternatif de transport, permettant de découvrir les gens, la culture, de prendre son temps, dans un monde où tout va de plus en plus vite.

Quand on fait du vélo, on brûle entre 400 et 600 calories par heure selon son rythme. Dans ma promenade de 80 km, j’ai ainsi brûlé 1500 à 2000 calories ; les cyclistes du tour de France peuvent manger 8000 calories par jour… Il est nécessaire de bien s’alimenter. Alors profitez de la cuisine locale, vous brûlerez les calories en roulant. Au moins si vous ne maigrissez pas, vous ne prendrez pas un gramme non plus…

Voyager en vélo c’est économique: le carburant c’est vous! Pas de risque de panne sèche, donc. Le coût d’utilisation d’un vélo est vraiment pas cher, le principal coût étant l’entretien : changement des pneus, de la chaîne et des freins! Tout est réparable sur un vélo et vous trouverez toujours un bon bricoleur pour vous aider.

De plus, le vélo est très bon pour la santé et contre le stress. Et pas besoin de « manger » des kilomètres pour passer de bonnes vacances. D’habitude, on va à l’autre bout du pays ou du monde sans connaître le coin à côté de chez soi. Même si vous ne visitez qu’une petite partie d’une région, vous aurez plein de souvenirs. Et si vous allez près de chez vous, ce sera toujours une aventure.

En vélo on ne s’ennuie pas même sinon est tout seul, on profite du soleil, on sent les odeurs des champs de colza, du sous-bois que l’on traverse, on regarde les rapaces, les vieux villages… On se détend. Lorsque vous faites un circuit itinérant, votre principale préoccupation sera de savoir ce que vous allez manger et où dormir tout en profitant des paysages qui s’offrent à vous. Une petite préparation suffira pour éviter de vous trouver démuni le soir venu.

Préparer un voyage en vélo

Pour débuter, choisissez une région sans trop de reliefs et où les pistes cyclables sont nombreuses et bien reliées entre elles. Si vous aimez vous déplacer, les Pays-Bas sont le pays où le vélo est roi.

Une fois la destination choisie, achetez une carte détaillée (vous en trouverez spécifiquement conçues pour le vélo) afin de calculer les distances et les dénivelés (quand ça monte, on roule moins vite). En fonction de cela, ne visez jamais une moyenne journalière trop élevée. Ainsi, je roule à 30 km/h à plat, mais je compte 18-20km/h de moyenne sur les longues distances en raison des montées, des arrêts, de la fatigue accumulée…

Si c’est possible prévoyez une étape intermédiaire afin de parer à tout imprévu, comme visiter un coin sympa, s’arrêter sur la terrasse d’un bistrot. Car le vélo, avant tout c’est la liberté. C’est plus intéressant que de vouloir aller du point A au point B le plus rapidement possible.

Pour votre entrainement avant le départ, roulez à votre rythme et en moulinant afin de pas vous fatiguer. En pédalant trop vite, vous gâcherez votre plaisir et aurez des crampes, vous obligeant à vous arrêter… Le lièvre et la tortue.. Alimentez vous et buvez régulièrement, en achetant 2 grands bidons que vous remplirez d’eau légèrement sucrée que vous porterez sur le vélo.

Quel équipement pour partir en vélo?

Tout d’abord le vélo: Privilégiez un VTC ou un modéle trekking si votre budget le permet. Si vous partez loin, n’hésitez pas à investir un peu plus pour un vélo solide (il y aura du poids dessus), pratique et moins lourd. Votre vélo doit aussi être confortable, et être adapté à votre taille (plus il y a de réglages possibles et mieux vous trouverez la bonne position).

Au fil des kilomètres, vous apprécierez certainement un type de selle ou des braquets différents pour un meilleur développement selon le relief. Comme toutes les pièces sont changeables, vous pourrez toujours adapter votre vélo à vos besoins. Les plus « accros » feront réaliser leur vélo sur mesure à partir du cadre jusqu’au porte bagage, mais cette solution, évidemment, est chère.

Pour les bagages:

Selon que vous prévoyez un voyage itinérant en tente, en chambre d’hôtes ou une location de bungalow, vous aurez besoin de plus ou moins de matériel. Dans tous les cas, il faut voyager léger et donc ne prendre que le nécessaire et choisir des équipements « poids plume ». Tout dois être pensé en termes de poids.

Il y a différentes solutions pour transporter vos bagages:

– Les sacoches de porte bagages: à l’avant et /ou à l’arrière. Vérifiez bien le poids que peuvent supporter vos porte bagages.

– La remorque: pratique et étanche, elle « fatigue » moins le vélo que les sacoches. De plus c’est un atout sécurité car les automobilistes font plus attention (certains roulent même avec leur remorque quand elle est vide).

– Le gros sac à dos est à proscrire car en vélo vous serez courbé. QSauf à moins de vouloir casser votre dos, évitez les gros sacs, les sacs en général je dirais.

Le matériel

Limitez le matériel au strict minimum. Pensez tout en terme de poids : tente légère, habits légers et chauds (gore-tex…), nourriture calorique (donc poids faible), si vous prenez un livre, préférez un livre de 100 pages philosophique qui vous occupera longtemps que l’intégrale du seigneur des anneaux… Et avant de partir en vacances, testez vous sur une plus petite distance pour voir si le poids de votre matériel ne vous fatigue pas trop.

Le matériel pour l’entretien et petites réparations du vélo:

Pour parer à l’essentiel voici une liste du nécessaire à emporter avec vous.
– patins de frein
– pompe
– nécessaire pour les crevaisons: rustines, colle, un jeu de 3 démonte-pneus, une râpe, bombe anti crevaison (pas indispensable mais pour les jours où vous êtes fatigué c’est pratique.
– Un jeu de clés BTR et Tork (assurez vous d’avoir toutes les tailles nécessaires pour votre monture)
– chambre à air
– Clé à pédales
– Clés plates
– Un tournevis
– Huile de graissage
– Fil de fer
– Chiffon

Et si vous êtres vraiment très prudents:
– câble de frein
– câble de dérailleur
– Dérive chaîne

Mais surtout, avant de partir, remettez à neuf votre vélo (pneus, câble de frein, graissage de la chaîne…), vérifiez le gonflage des pneus…. Cela évitera bien des problèmes par la suite.

Le matériel de camping et de rando:

Une tente si possible pouvant également abriter vos vélo. La légèreté étant recherchée, un tipi pourra être une excellente solution.

Matelas autogonflant

Matériel de popote et réchaud multi combustibles. Ou tout simplement, nourriture calorique et froide (saucisson, saladettes…) pour économiser le poids du réchaud.

Cartes

Chargeur solaire si vous avez besoin de recharger des petits équipements électroniques. Ou éclairage et radio à dynamo si vous n’avez pas peur de la fatigue. Et surtout ne prenez que le nécessaire et le plus léger possible. D’autres idées, d’autres questions? N’hésitez pas à nous contacter.

Voilà, cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et bonne visite sur eco-malin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *