Mécanismes de développement propre (MDP)

Le protocole de Kyôto impose la réduction des émissions de CO2 d’environ 5,50% en 2012 par rapport au niveau des émissions de 1990. Elle propose également d’échanger des droits d’émission de CO2, notamment par le mécanisme de développement propre (MDP). Cela consiste pour une entreprise d’un pays développé d’investir dans un pays moins développé pour le développement durable, permettant de récupérer les crédits du CO2 qui n’auront pas été émis grâce à cet investissement.

Concrètement, imaginons deux usines comparables. Une, allemande, dispose de matériel très performant. Il faudrait investir 1 000 000 €/an pour réduire les émissions de CO2 de 20 000 tonnes par an. Une autre en Chine ou en Inde, moins « sophistiquée », peut moyennant 100 000€ d’investissements par an éviter le rejet de 20 000 tonnes par an. Le prix d’une tonne de CO2 est de 20€.

L’entreprise allemande dépasse de 20 000 tonnes ses quotas. Elle dispose de 3 choix :
– Investir dans son usine. Coût : 1 000 000€/an
– Acheter des quotas CO2 sur le marché. Coût : 20€*20 000 = 400 000€/an
– Trouver un accord avec l’usine chinoise et la moderniser. 100 000€/an

L’usine allemande pourra soit investir dans l’usine chinoise (économie de 900 000€/an par rapport au choix 1), partager les crédits carbone avec l’usine chinoise, où acheter au prix du marché les crédits CO2 de l’usine chinoise : l’usine allemande gagne 600 000€ (400 000€ au lieu de 1 000 000€), l’usine Chinoise gagne 300 000€ (400 000€ – 100 000€ d’investissements). Grâce au mécanisme, les émissions de CO2 diminuent là où c’est le « plus facile » de le faire (amélioration des systèmes les plus polluants et moins performants), et permet de faire des économies (pays du Nord) et de récupérer de la technologie et du matériel plus performant (pays du Sud).

Puis avec le temps, les quotas diminuent : le co2 est renchérit, ce qui permet de justifier de nouveaux investissements. Par exemple, si cela coûte 60€ pour éviter une tonne de CO2 en Pologne, il sera intéressant d’y investir le jour où le CO2 dépassera 60€. De même, il sera intéressant d’investir dans l’usine allemande quand le CO2 dépassera les 100€.

Les MDP ont représenté 5,4 milliards de dollars en 2006 (508 millions de tonnes économisées, l’équivalent du CO2 émis par un pays comme le Royaume-Uni). La Chine et l’Inde sont les deux principaux vendeurs, l’Afrique étant restée largement absente avec moins de 3 % des crédits vendus.

Synthèse

Le concept  des MDP est intéressant mais manque néanmoins d’attrait car beaucoup de pays accordent des droits à polluer trop large à leur entreprises. Plus de droits à polluer = moins de demandes d’achat de MDP = prix de la tonne de co2 en baisse (plus d’offre et moins de demande) = moins d’intérêt à préserver l’environnement…

Je vous invite pour en savoir plus sur ce sujet à lire cet excellent article sur la théorie des jeux, et vous souhaite une agréable visite sur eco-malin.com

 

Publier une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Lire plus

Articles Liés