Ecoparc de Kalundborg (au Danemark)

La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (Lavoisier). Dans la nature, les déchets des uns sont les ressources autres. Lorsqu’un animal ou un végétal meurt, il se transforme en nutriment utilisé par d’autres plantes ou d’animaux (charognards). Il y a le cycle du carbone, il y a également le cycle de l’eau. Bref, contrairement aux idées reçues, la nature pollue et produit énormément de déchets, et produit notamment 20 fois plus de co2 que ne le produit l’homme. Mais la nature recycle 100% de ses déchets… C’est ce qui fait son caractère durable…  Pourquoi ne pas s’inspirer de ce modèle pour l’entreprise ? Non seulement ce serait écologique, mais également économique. Au lieu de payer pour se débarrasser d’un déchet, autant gagner de l’argent en utilisant ce déchet pour produire quelque chose d’autre non?  C’est ce que nous allons voir au cours de cet article au cours de deux exemples.

Exemple #1: Centrale nucléaire de Pierrelatte

Un exemple très simple : la centrale nucléaire de Pierrelatte, dans le Drôme, revend une partie de sa chaleur pour une ferme aux crocodiles (une chaleur qui aurait autrement été gâchée et éliminée via les tours de refroidissement, vous savez, les grosses tours d’où sortent un panache de vapeur à proximité des réacteurs nucléaires). L’usine aux crocodiles peut se chauffer pour pas cher, et elle créés des emplois qu’elle n’aurait pas pu crée si elle ne bénéficiait pas d’une chaleur bon marché. La centrale nucléaire peut gagner de l’argent et limiter sa pollution thermique aux alentours. Résumons :
– Moins de pollution
– Plus d’emplois
– Plus d’argent

Exemple #2: Ecoparc de Kalundborg

C’est cette logique d’ecolo-business qui est mis en œuvre à Kalundborg, un parc industriel Danois. Chaque déchet sert à alimenter d’autres industries. C’est écolo, et économique : par exemple, la chaleur de la centrale électrique au lieu d’être gâchée sert à chauffer les habitations. Le gaz de la raffinerie, au lieu d’être brûlé en pure perte, alimente la centrale électrique. Le gypse produit par la centrale électrique alimente une plâtrerie… Tout est expliqué dans cette vidéo (en anglais), et dans cette vidéo.

A l’instar de la nature, chaque déchet d’une entreprise est la ressource d’une autre, comme le montre le schéma suivant:

Un modèle à suivre en France et ailleurs, quand on connaît les quantités de déchets monstrueux que produisent certaines industries (il n’y a qu’à passer à côté de la raffinerie de Feyzin pour le sentir), le chômage endémique (pour information, on importe 700 millions de barils par an, soit environ 60 milliards d’euros de pétrole pas an). Si l’on tient compte dans l’industrie que 1 euro créé = 2 euros créés dans les services, le pétrole représente une perte de l’ordre de 200 milliards d’euros par an à l’économie Française. Soit 10% du PIB gâché, qui est supérieur au poids économique de l’industrie du tourisme qui crée 2 à 3 millions d’emplois.

Bref, limitons la consommation d’énergie et améliorons l’efficience de notre économie pour créer de la croissance et des emplois durables.

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et bonne visite sur Eco-malin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *