Gestion de sa vitesse

Le carburant coûte de plus en plus cher, et l’économiser est fondamental à la fois pour des raisons environnementales, mais également budgétaires (baisse ou stagnation des salaires vs hausse du coût de l’énergie). Consommer moins d’essence en voiture n’est pas difficile, il y a de nombreuses techniques dans ce sens, comme choisir une bonne vitesse afin de limiter votre consommation en carburant. Explications dans cet article.

Introduction – savoir faire marcher son bon sens

Si vous n’avez pas une voiture hybride (cas fort probable), vous pouvez tout de même atteindre de très bons résultats grâce à une Eco-Attitude. Pour cela, faites appel au bon sens. Quand vous faites du vélo, vous n’avez jamais remarqué qu’en ville à 20 km/h, vous roulez aussi vite que les voitures qui passent du 50km/h à 0 puis de 0 à 50 ? Et vous avez sans doute remarqué qu’il est moins fatiguant de rouler à vitesse constante que de toujours varier sa vitesse ? Adoptez le principe du moindre effort à la voiture, elle aussi a le droit de se reposer et de consommer moins de carburant.

Rouler à vitesse régulière

Roulez à une vitesse constante dans la mesure du possible. Cela signifie que dans un trafic dense, évitez de rouler à 50 km/h puisque vous aurez bientôt à freiner, restreignez vous à 40-45 km/h ou roulez à 50 en laissant une grande marge de sécurité entre vous et le véhicule précédent. Comme cela, si sa vitesse diminue un peu, vous avez de la marge pour aviser alors qu’en le collant, vous subirez ses variations de vitesse et consommerez plus de carburant.

Dans le doute, il vaut mieux rouler moins vite que trop vite. Ne roulez à 50 km/h que si la route est libre et la vitesse pouvant être maintenue un certain temps.

Limiter les freinages

Freiner, c’est utile mais pas idéal, car :
– Cela use les plaquettes de frein, impliquant de les changer plus souvent (de payer plus souvent).
– Cela augmente le risque de se faire emboutir un jour ou l’autre par derrière (risque sécuritaire et risque financier à devoir payer des réparations).
– C’est stressant si on doit freiner en urgence
– Passer de 50 km/h à 0 sur un véhicule de 1,2 Tonnes, c’est 32 Wh (l’énergie d’un PC tournant une heure) gaspillée.

Evitez donc de freiner dans la mesure du possible, sauf imprévu – enfant déboulant dans une rue, feu passant subitement au rouge, gibier traversant l’autoroute, … Evidemment, si un feu est rouge, vous devrez freiner à un moment ou à un autre. Mais si vous vous coulez vers le feu en passant de 50 à 15 km/h, puis freinez de 15 à zéro, c’est des mètres roulés gratuitement et moins d’usure des plaquettes de frein.

Considérez le freinage comme le fait que vous n’avez pas anticipé le feu rouge, le ralentissement, en clair que vous avez mal conduit. Pour 3 raisons :
– Freiner induit accélérer, donc polluer.
– Freiner induit variation de vitesse, donc inconfort pour les passagers et stress pour le conducteur dans le meilleur des cas, accident dans le pire des cas –verglas, ….
– Freiner fait perdre son temps. Si le feu repasse au vert, vous devrez ré accélérer. Si vous aviez gardé de la vitesse en vous « coulant » en point mort vers le feu, vous pourrez réaccélérer au taquet en doublant toute la file de droite à l’arrêt.

Autres techniques pour limiter votre consommation en carburant

Pour moins freiner, des techniques simples seront mises à l’œuvre :

-Ne collez pas les voitures justes devant vous. Si elles ralentissent, vous n’aurez qu’à lever le pied. Sur autoroute, ne soyez jamais à moins de 50 mètres derrière le véhicule vous précédent, voire dans l’idéal, à plus de 100 mètres.

-Quand vous vouez un feu rouge, même loin, si vous avez une vieille voiture, vous pouvez appuyer sur la pédale d’embrayage pour baisser votre consommation de carburant tout en pouvant réembrayer instantanément si vous avez besoin de freiner subitement. Si si votre véhicule est plus récent (injection électronique) laissez votre voiture ralentir tout seul en arrêtant d’accélérer, et laissez vous entrainer par l’inertie jusqu’au feu rouge.

Au contraire de 90% des Français qui conduisent comme des agressifs – à maintenir leur vitesse jusqu’au bout puis freiner au dernier moment – cette technique offre bien des avantages :

-Optimisez votre accélération : lorsque vous connaissez bien votre parcours, il est inutile d’accélérer à la fin d’une montée s’il y a une descente après, pour ralentir. Mettez vous au point mort/relâchez votre accélérateur un peu avant la fin de la montée. Si vous connaissez le timing des feux de votre trajet habituel, roulez à la vitesse juste comme il faut pour arriver au niveau du feu que quand il passe au vert, au lieu de maintenir votre vitesse pour freiner au dernier moment.

-Sur route, au lieu de freiner de 90 à 50 km/h à l’entrée dans un village, débrayez ou laisser le frein moteur avant le village jusqu’à rouler à 50 km/h .

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu. Pour lire la suite du dossier consacré à l’eco-conduite, je vous invite à cliquer ici: Dossier Eco-Conduite et à lire mon livre intitulé « 10 trucs et astuces pour consommer moins de carburant« , qui vous permettra d’économiser jusque 30% soit 500€ par an en carburant

 petit-visuel-10-trucs-et-astuces-pour-consommer-moins-de-carburant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *