Un monde écolo, c’est possible

Toute activité humaine est source de pollution, mais également source de bénéfices environnemental. Par exemple, si vous plantez un arbre, l’arbre a nécessité du CO2 (transport de l’arbre de la jardinerie au jardin en voiture) mais absorbera du CO2 lors de sa croissance. Un panneau solaire évite du rejet de CO2 mais en produit lors de sa fabrication… Un monde écolo est possible. Il ne s’agit dès lors pas de ne pas polluer, mais de faire en sorte que les externalités négatives de l’activité humaine (pollution, déplétion de matières premières) soient inférieures ou égales aux externalités positives.

Dit autrement, ce n’est pas consommer de la matière première non-renouvelable qui est mal. Ce qui est mal, c’est de ne pas compenser cela par quelque chose de positif comme:

– Le recyclage

– L’augmentation de la durée de vie d’un produit

– Une moindre obscolescence programmée…

L’économie: un système d’interdépendance

L’économie est un eco-système comme un autre. Chaque élément est interdépendant des autres. Par exemple: pour produire une voiture, il faut du minerai de fer et de l’énergie, donc tant que la ressource fer n’est pas issue du recyclage et que l’énergie pour transformer le fer en acier n’est pas renouvelable, une voiture, même tournant à 100% à l’électricité verte, pollue. Mais en pensant l’économie comme un système à part entière, les progrès environnementaux peuvent être énorme, comme le montre cette initiative Danoise: Eco-parc de Kalunborg

Un développement durable est possible

Ceci étant, l’humanité dispose actuellement des technologies nécessaires pour tendre et aboutir à une émission de 0 tonnes de CO2 par an ou tout du moins tendre vers cet objectif. Sans pour autant détruire la forêt primaire pour des plantations de palmiers. Sans recouvrir la terre d’éoliennes.

Ceci ne demande pas de revenir à l’âge de Pierre, n’est pas utopiste. De plus, cette solution, bonne pour l’environnement, supprimera la dépendance des pays développés vis-à-vis des pays exportateurs de pétrole, dont bon nombre ne respectent pas la démocratie, et créera des millions d’emplois. Ainsi, diminuer de 90% les importations Françaises de pétrole nous ferait économiser plus de 50 milliards d’euros (pour un baril à $110, prix de 2012)

Ce montant correspond à 2 000€ par ménage. 50 milliards d’euros, pour vous donner une idée, cela permet de:

– Supprimer la pentecôte travaillée (2 milliards)

– Financer le RSA (5 milliards)

– Rénover les universités (5 milliards)

– Atteindre enfin un niveau de recherche de 3% du PIB (20 milliards) et placer la France au niveau des leaders mondiaux de la recherche.

Et il resterait encore de quoi verser 700€ par mois à tout étudiant dans le supérieur comme ce qui se fait au Danemark. Tout cet argent actuellement gâché dans le pétrole ne pourrait-il pas être dépensé autrement? Dépensé de manière à faire de la France un pays leader en nouvelles technologies et créant des millions d’emplois…

monde-vert

Un monde écolo, c’est possible

Moins de chômage = moins de dépenses publiques = amélioration de l’état des finances publiques, donc moins de dette, donc plus de ressources pour les écoles, les hôpitaux, et la possibilité de diminuer les impôts, donc augmenter le pouvoir d’achat. L’importation d’énergie est un fardeau, cessons cela. Comment faire ? Est-ce une utopie ? De la science fiction ? NON.

Dans ce monde, les gens continuent de chauffer leur maison à 20°C, à prendre leur voiture pour aller au travail ou faire les courses, mettre leurs ordures dans une poubelle… Mais dans un monde conçu à être optimal, tout cela se fait de façon… écolo 🙂

Pour expliquer comment aboutir vers un monde entièrement écolo, nous prendrons l’exemple de la France. En France, chaque Français rejette 6,2 tonnes de CO2 (368 millions de tonnes au total). Soit disant passant, la France n’étant pas un pays sous-développé, il est concevable pour les pays du Golfe Persique (50 tonnes de CO2 /hab/an), les Etats-Unis (20 tonnes) et autres pays industrialisés (10 tonnes), de diminuer drastiquement leurs émissions de CO2 sans diminuer leur train de vie, mais aussi… pour la France.

Voici quelques articles que je vous recommande de lire

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et bonne visite sur Eco-Malin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *