Que faire pour lutter contre le réchauffement climatique ?

La consommation d’énergies fossiles (à l’origine de l’effet de serre) est relativement simple à calculer. Il s’agit de

– Gaz à effet de serre = Population mondiale * Consommation d’énergie

A niveau de consommation constant, si la population double, la consommation d’énergie doublera. A population égale, si le niveau de vie augmente, la consommation d’énergie augmentera elle aussi.

La hausse de la population n’augmente que très peu les gaz à effet de serre

Face à ce constat, de nombreuses personnes affirment que la Terre est trop peuplée (7 milliards d’habitants) et que la hausse de la population mondiale est insoutenable au niveau du réchauffement climatique. C’est faux. La hausse de la population mondiale n’a quasiment aucune incidence sur les rejets de gaz à effet de serre.

En effet, comme vous pouvez le constater sur ce graphique tiré du site gapminder, en moyenne, plus les pays sont riches (axe des abscisses) plus le taux de croissance de la population est bas comme le montre la ligne en rouge.

population-et-developpement-gap-minder

 

Dit autrement  l’essentiel de la hausse de la population dans le monde vient de pays pauvres. Or les pays pauvres émettent très peu de gaz à effet de serre. Ainsi, un Africain moyen émet 20 fois moins de co2 qu’un Nord-Américain moyen, et les pays à la plus forte croissance démographique (comme le Nigéria ou la République Démocratique du Congo) ne polluent quasiment pas.

emissions-co2-par-habitant-pays-riches-et-pays-pauvres

 

Même si la population de certains pays pauvres sera multiplié par 2 ou 3, cela ne contribuera que très peu à la hausse des gaz à effet de serre. Le problème du réchauffement climatique ne vient pas de là.

La hausse du niveau de vie n’est pas en soit un problème

Si le problème du réchauffement climatique ne s’explique que faiblement par la hausse de la population, d’où le problème provient ? Du développement économique ? La réponse n’est pas si simple. Bien sûr, plus le niveau de vie augmente dans un pays, plus la consommation en énergie augmente.

Mais vu le niveau d’où partent les pays pauvres, cela ne change pas grand-chose.  Même si la consommation en énergie au Bangladesh (150 millions d’habitants) doublait, la hausse équivaudrait aux émissions de la… Wallonie. Et puis, peut-on réellement interdire aux pays pauvres d’accéder à un minimum de confort élémentaire ?

Le problème vient du mode de vie Occidental

Non vraiment, le principal problème du réchauffement climatique vient du mode de vie des classes moyennes à l’Occidentale. Ainsi, bien que les Etats-Unis ne représentent que 4% de la population mondiale, ils sont à l’origine de 15% des émissions de Co2 mondial. La situation est assez similaire en Europe.

Heureusement, avec le temps, les technologies s’améliorent et les émissions de co2 diminuent dans la plupart des pays développés. Ainsi au cours des 10 dernières années, les émissions de co2 par habitant ont baissé de 6% en France, 10% en Allemagne, 14% aux Etats-Unis,  20% en Italie.

L’exemple de la Chine

Pour autant, le mode de vie Occidental reste insoutenable. L’exemple de la Chine est révélateur. En se développant à marche forcée pour tendre vers un niveau de développement à l’Occidentale, la consommation d’énergie en Chine (et dans les pays émergents en général) a explosé. En Chine ouvre une nouvelle centrale au charbon tous les 3 jours.  Les émissions de co2 ont été multipliées par 6 au cours des 30 dernières années et bien qu’individuellement, un Chinois pollue bien moins qu’un Américain, la Chine pollue désormais deux fois plus que les Etats-Unis.

emissions-co2-chine

Heureusement, la Chine commence à prendre conscience du problème et de nombreuses mesures commencent à être entreprises : fermeture des centrales les plus polluantes, développement des lignes de métro et de train, taxation et limitation du nombre de voitures…  Toutefois, aucun résultat tangible ne pourra être obtenu tant qu’une sérieuse remise en cause du modèle occidental n’aura lieu, et tant que le modèle consumériste ne sera pas remplacé vers une économie circulaire basée sur la décroissance.

Synthèse

Pour éviter le pire du réchauffement climatique, il est impératif de limiter les rejets en gaz à effet de serre et la consommation en énergie dès que possible.

Contrairement aux idées reçues, la hausse de la population dans le monde n’entraînera que peu d’augmentation de gaz à effet de serre car l’essentiel de cette hausse se fait dans des pays pauvres où la consommation d’énergie est très faible. En réalité, la principale cause d’émissions de gaz à effet de serre est le mode de vie à l’Occidentale.

Certes, les pays émergents (en particulier la Chine) polluent de plus en plus et ont également leur part de responsabilité dans l’affaire. Mais ils ne font qu’aspirer à avoir leur place au soleil et leur part de rêve Occidental… Est-ce un comportement blâmable ?

Plutôt de critiquer les pays émergents de trop polluer (on est mal placé pour le faire), préférons revoir notre mode de vie pour le rendre plus durable.  Non seulement cela aura un impact indéniable sur la planète, mais revoir le modèle Occidental permettra également de donner un nouveau modèle plus durable au reste de la planète et éviter que les pays émergents reproduisent les mêmes erreurs que nous dans le passé.

Cet article est désormais terminé. J’éspère qu’il vous a plu et a bientôt sur eco-malin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *