Transports écologiques – Partie 1

Le transport émet près de 30% du COsi l’on inclut transport individuel (la voiture) et le transport par camion (un peu moins si on elève les trains à diesel et les avions, qui émettent 2% du COmondial). Dans cet article, nous allons voir comment vous pouvez faire, à votre niveau, pour consommer moins d’énergie lors de vos transports afin de limiter votre impact sur l’environnement et de faire des économies sur votre budget carburant.

Tout est lié… l’effet papillon

Tout est lié sur Terre. La Terre est une gigantesque matrice où les acteurs (géologie, végétaux, animaux…) interagissent entre eux. Modifier un petit quelque chose modifie tout. Quelques exemples: tuer un prédateur entraîne la prolifération de ses proies (rongeurs…) qui ravagent les champs et les cultures. Pêcher trop de thons rouges provoquent une prolifération de méduses, qui nuisent au secteur touristique et aux 2-3 millions d’emplois en France liés à ce secteur… Bref, l’environnement est un ecosystème, et toute approche de l’écologie doit se faire de façon holistique, c’est à dire appréhender l’environnement comme un tout. C’est ce que nous allons voir au cours de cet article.

Comment agir pour l’environnement ?

Si tous les humains vivaient comme un Français, il faudrait près de 2 planètes pour subvenir à nos besoins. Et à l’avenir, entre la hausse de la population, la croissance économique notamment des pays émergents, la situation va devenir de plus en plus critique. Certains experts estiment que les populations des pays riches doivent diminuer de 80% leur consommation en énergie d’ici 2050 pour éviter le pire concernant le réchauffement climatique. Suivant le principe des petits ruisseaux qui font les grandes rivières, vous pouvez vous aussi à votre niveau agir en faveur de l’environnement. Comment faire? C’est ce que nous allons voir au cours de cet article.

Optimisez votre consommation d’énergie

Malgré l’amélioration des rendements des moteurs de voiture, la meilleure isolation des logements etc, la consommation d’énergie ne cesse d’augmenter en France, notamment en raison de l’effet rebond (si une voiture consomme moins d’essence, elle coûte moins cher, donc on en profite pour rouler plus souvent). Rien qu’au niveau de l’électricité par exemple, la consommation d’électricité a été multiplié par 5 entre 1960 et 2 000. Depuis la consommation semble avoir atteint un sommet et n’augmente plus – voire diminue légèrement. Pour autant, la consommation d’énergie est trop élevée pour un développement durable, et devient un fardeau pour votre budget avec le renchérissement du coût de l’énergie. Dans cet article, nous verrons comment optimiser votre consommation d’énergie pour moins polluer et faire des économies au quotidien.

Ne pas confondre pollution et réchauffement climatique

Souvent, quand on parle de pollution, on dit que ça va réchauffer le climat. C’est souvent vrai, mais aussi un raccourci trop simpliste que d’assimiler pollution et réchauffement climatique. Voici pourquoi.

Le développement durable, c’est quoi ?

Le développement durable est un terme de plus en plus utilisé actuellement (terme à la mode) mais que signifie réellement un développement qualifié de durable? Quels sont les impacts et les changements qu’un développement durable implique sur le fonctionnement de notre société? C’est ce que nous allons voir maintenant au cours de cet article.

Le charbon propre : mythe ou réalité

Le premier combustible utilisé pour produire de l’électricité dans le monde est le charbon (45% de la production mondiale). Quand certains pays en consomment très peu (Brésil: 2% en raison de l’électricité hydraulique, France: 4% en raison de l’important parc nucléaire), d’autres en consomment beaucoup: 45% de l’électricité produite en Allemagne ou aux USA l’est grâce au charbon, 80% en Chine et près de 90% en Pologne…

Actions possible pour l’environnement

Comment agir pour l’environnement ? Dans la vie, quel que soit le domaine, il faut pouvoir mesurer les progrès pour aller de l’avant. Par exemple si vous voulez courir plus vite, il faudra bien vous chronométrer de temps en temps pour pouvoir mesurer l’étendue de vos progrès non? A l’école, on mesure régulièrement les connaissances des élèves lors des devoirs surveillés. C’est logique. Dans l’environnement, c’est la même chose. Pour moins polluer et agir en faveur de l’environnement, il vous faudra dans un premier temps prendre conscience de votre impact sur l’environnement (aussi appelé empreinte écologique) afin de déterminer les pistes d’amélioration et pouvoir ensuite diminuer votre impact sur l’environnement. On ne se rend pas toujours compte, mais notre vie quotidienne la plus banale peut être la cause de beaucoup de COcomme nous allons le voir au cours de cet article.

Isolation

Pour éviter de gâcher de l’énergie, isoler, c’est quelque chose d’important. Avant de changer de chaudière ou d’acheter des panneaux solaires, mieux vaut éviter les déperditions (investir dans l’énergie renouvelable et avoir une maison mal isolée revient à payer pour chauffer (de façon écologique certes) les oiseaux. Bouchez les fuites, c’est évident et en plus ça augmente le confort et c’est très efficace. C’est la même logique qui veut que, lorsqu’on cuit quelque chose par exemple, mieux vaut mettre un couvercle en verre sur la casserole permet à la fois de voir l’état de la cuisson et de consommer jusqu’à 20% d’énergie en moins en cuisson puisque la chaleur reste. Voici quelques conseils pour améliorer l’isolation de votre logement:

Quelques innovations pour l’environnement

La plupart des gens pensent qu’on a souvent pas le choix de polluer – faut bien aller au travail… – et qu’il n’existe pas vraiment de solution à l’environnement. C’est faux. Chacun fait des choix : rien ne vous interdit de prendre le bus (s’il n’y a pas de bus, de déménager), d’acheter un petit véhicule électrique, de déménager, de changer de travail… Bien sûr, vous allez me dire: c’est la crise, j’ai une famille à nourrir… et ce n’est pas aussi facile. Je suis d’accord avec vous, dans la vie rien n’est facile, mais pour autant, il est plus constructif de reconnaître que la balle est dans votre camp que de toujours subir le destin…