Avion écologique

Vous avez un long trajet à effectuer, vous comptez prendre l’avion, mais vous avez conscience de l’impact environnemental de l’avion et avez mauvaise conscience ? Voici quelques trucs et astuces pour voyager en avion tout en polluant moins.

Scandale de la culture de coton en Asie Centrale

Dans les années 1960 et 1970, le gouvernement de l’URSS a voulu cultiver de grandes quantités de coton pour ses besoins et pour pouvoir exporter. Or, la culture du coton nécessite de la chaleur et de l’eau, beaucoup d’eau. La seule région suffisamment chaude pour la culture du coton en URSS se situait en Asie centrale, au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Le problème, c’est que cette région n’avait pas assez d’eau car elle est semi-désertique. Mais miracle : 2 grands fleuves traversent la zone, alimentés par les fontes de neiges de l’Himalaya : le Syr-Daria et l’Amou-Daria. Le gouvernement a donc mis en place de nombreux ouvrages hydrauliques, tels que des barrages et des canaux afin de permettre l’irrigation de zones désertiques. L’idée de base est bonne : cultiver plus, créer des emplois et emmener la prospérité dans cette région très pauvre. Mais cela s’est très très mal passé comme vous allez le découvrir dans cet article.

Approche historique biocarburant

À la naissance de l’industrie automobile, le pétrole et ses dérivés n’étaient pas encore très utilisés et les biocarburants (éthanol, huiles…) étaient utilisées en masse. Ainsi, le moteur Diesel inventé par Rudolf Diesel, est à la base conçu pour tourner ses machines à l’huile d’arachide. Au milieu du XXe siècle, le pétrole abondant et bon marché explique un désintérêt des industriels pour les biocarburants, désintérêt qui prendra fin lors des deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, qui renchérit le coût du pétrole…

Appareils en veille

Le saviez-vous? La majorité des appareils électriques consomment de l’électricité même lorsqu’ils sont en veille (vous savez les petites lumières rouges ou vertes qui clignotent la nuit). Bien sûr, ce n’est pas grand chose, quelques watts par ci, quelques watts par là, mais multipliez cela par le nombre d’appareils électriques en veille et des milliers d’heures par an,  cela représente quelques dizaines voire centaines d’euros dépensés pour rien. Multipliez encore votre consommation électrique de vos appareils en veille par 65 million de Français, et vous découvrirez qu’un à deux réacteurs nucléaires tournent uniquement pour alimenter vos appareils en veille… C’est dommage non? Au cours de cet article, nous allons voir comment faire des économies d’électricité de façon très simple. Alors, lisez la suite:

L’alimentation (Les AMAPS)

On le sait tous très bien : pour consommer des légumes sains tout en ne polluant pas notre environnement, notamment par l’utilisation de pesticides ou indirectement par la pollution liée au transport à outrance, il faudrait cultiver ses propres légumes dans son propre jardin. Oui mais voilà, la vie est ainsi faite : nous ne sommes pas tous des adeptes de la binette, surtout dans notre deux pièces, situé au quatrième étage sans ascenseur. Il existe pourtant une solution simple pour manger des fruits et légumes biologiques tout en soutenant une agriculture locale et durable: les Amaps.

L’alimentation, un choix citoyen

Devant l’augmentation massive de la population mondiale après guerre, s’est posé le problème de l’assouvissement de ses besoins alimentaires. Comme on ne pouvait manger moins, on a décidé de produire plus. Une solution s’est alors présentée d’elle-même : l’agriculture intensive ou comment produire plus et mieux, en moins de place. Cette forme d’agriculture a eu ses avantages mais aussi de nombreux inconvénients.C ‘est ce que nous allons voir au cours de cet article.

Algocarburants

Les algocarburants sont des biocarburants de « troisième génération » produit à base des lipides contenues dans des micro-algues. Les algo-carburants sont potentiellement capables de remplacer les controversés biodiesels de « première génération », obtenus à partir d’huile végétale de plantes terrestres.

Aides de l’ANAH

L’Anah est une agence Française (Agence nationale de l’habitat) qui attribue des subventions pour améliorer le confort dans l’habitat privé, et à vocation à être une sorte d’aide sociale. En effet, les aides sont accordées pour améliorer les résidences principales de plus de 15 ans à des propriétaires occupants modestes, ou auprès de bailleurs qui s’engagent à respecter de plafonds de loyers et de ressources des locataires par exemple.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE)

L’Agence internationale de l’énergie est une organisation destinée à coordonner les politiques énergétiques des pays occidentaux industrialisés. Créée en 1974 à la suite du premier choc pétrolier, elle supervise le dispositif permettant de pallier une pénurie temporaire et coordonne les politiques énergétiques de ses membres.

L’importance d’aérer sa maison

Il est vital d’aérer sa maison, pour éliminer l’air vicié – par le co2 issu de la respiration, les mauvaises odeurs, les éléments volatiles émis par les produits chimiques contenus dans la peinture, les meubles, … Mais aérer, surtout en hiver, refroidit beaucoup les pièces. Comment concilier qualité de l’air, confort, et écologie ? C’est ce que nous allons voir dans cet article