Négawatt

La consommation d’électricité est très élevée en France. En cause: l’importance du chauffage électrique, un niveau de vie élevé, l’augmentation de la population et un prix de l’électricité relativement bas comparé aux autres pays Européens. Or, la production d’électricité n’est pas neutre pour l’environnement: les centrales thermiques rejettent énormément de co2, les centrales nucléaires créent des déchets à longue durée de vie… Pour faire face à ce problème, les énergies durables sont de plus en plus utilisées, même  si ce n’est pas toujours l’idéal: les éoliennes ou les panneaux solaires consomment des matières première (fer, silice…) qui ne sont pas en quantité infinie… Une autre solution consiste à faire des économies d’énergie, comme le propose notamment le scénario Negawatt. Explications dans cet article.

Introduction

Le Watt est une unité d’énergie très utilisée pour désigner la consommation en électricité (on nous facture des Kwh, les appareils sont exprimés en Watts, exemple ampoule basse consommation 18 Watts…). Le négawatt est un mot-valise qui reprend le terme « Watt » et qui quantifie une énergie « en moins », c’est-à-dire l’énergie économisée par un changement de technologie ou de comportement. Changer une ampoule de 100 Watts pour une ampoule basse consommation de 20 Watts de même puissance lumineuse permet de réduire sa consommation de 80 watts. Le remplacement de cette lampe génère « 80 watts en moins », soit 80 négaWatts.

Sources de négaWatts

Les négaWatts peuvent être produits par une amélioration de l’isolation et de l’efficacité énergétique des bâtiments, la régulation du chauffage pour réduire la consommation d’énergie, l’autopartage et le co-voiturage, la relocalisation des circuits économiques, le transfert du transport routier sur les rails ou le transport fluvial… La « démarche négaWatt » de l’association s’appuie donc sur la sobriété énergétique, l’efficacité énergétique, et le recours aux énergies propres comme les énergies renouvelables, par cogénération au gaz et une sortie du nucléaire civil (lire aussi cet article sur la décroissance)

Un « scénario négaWatt » a été établi pour la première fois au printemps 2003, à l’occasion du lancement par le Premier ministre de l’objectif d’une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre de la France d’ici 2050. L’association NégaWatt a imaginé un scénario de politique énergétique (2000-2050) permettant d’atteindre cet objectif. Ce scénario a été réactualisé début 2006.

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a intéressé, et bonne visite sur Eco-malin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *