Le développement durable, c’est quoi ?

Le développement durable est un terme de plus en plus utilisé actuellement (terme à la mode) mais que signifie réellement un développement qualifié de durable? Quels sont les impacts et les changements qu’un développement durable implique sur le fonctionnement de notre société? C’est ce que nous allons voir maintenant au cours de cet article.

Le développement durable, c’est quoi?

Le développement durable consiste à agir de manière à ce que les générations suivant puissent agir de la même façon. Utiliser une ressource finie n’est pas durable car lorsque la ressource sera épuisée, on ne pourra plus s’en servir.
Idéalement, un développement durable implique un taux de recyclage et d’utilisations d’énergies renouvelables qui tend vers 100%, car même 99,9% de recyclage/énergie renouvelable implique un épuisement, certes lent, mais inéluctable des ressources.

Puisqu’on en est loin, diminuer la consommation de matériaux fossiles a tout de même plusieurs intérêts :

– Très long terme : Nous faire tendre vers ‘0 pollution’

– Moyen terme : Nous donner du temps pour développer des technologies plus performantes

Aucun niveau de pollution n’étant satisfaisant, le seul développement durable implique une diminution constante de consommations de ressources non renouvelables pour tendre vers 0 (plus précisément : le taux naturel de renouvellement des ressources).

Le développement durable: un développement en symbiose avec la nature et avec elle même

Dit autrement, un développement durable n’est pas un monde où on ne consomme rien, où la pollution n’existe pas. Un monde durable, c’est avant tout un monde où on génère autant d’externalité positives que négatives, on pollue autant qu’on ne dépollue, on consomme autant de matières premières qu’on n’en recycle. C’est finalement un peu l’aboutissement d’une société en symbiose avec la nature et avec elle-même, comme cela se pratique déjà au Danemark dans l’Ecoparc de kalundborg comme vous pouvez le voir dans cette vidéo (en anglais):

Je vous invite également à lire les deux articles très intéressants intitulés  « Durable/pas durable« , et « Ne pas confondre pollution et réchauffement climatique »

Autres notion de développement durable

Le développement durable a une notion évidente avec l’environnement mais pas uniquement. Pour qu’un développement soit durable, il implique que les intérêts des acteurs concernés (citoyens, entreprises, gouvernements…) soit pris en compte, c’est-à-dire prendre en compte les enjeux sociaux et économiques d’un tel développement.

En effet, le meilleur moyen qu’un développement soit durable, c’est que tout le monde en profite.

L’aspect économique du développement durable : les baleines de Provincetown

Provincetown, dans le Massachussetts où je me suis rendu en vacances, il y a beaucoup de baleines. Les Baleines étaient chassées… jusqu’au jour où les pêcheurs se sont rendus compte qu’ils gagnaient plus d’argent en amenant des touristes prendre des photos qu’en les pêchant. Du coup, aucune baleine n’est chassée et l’industrie touristique en profite. C’est l’aspect économique.

L’aspect social et développement durable : Les parcs naturel en Afrique

Comme on vient de le voir, pour que le développement durable soit choisi, il faut qu’il soit économiquement rentable. Il faut aussi qu’il soit social. Imaginons un pays très pauvre où le salaire moyen est de 30$ par mois dans les campagnes. Ce pays décide d’interdire la chasse dans un vaste espace pour créer un parc naturel pour préserver des rhinocéros. Le revenu moyen de la zone devrait augmenter à 100$ par mois, grâce à l’arrivée des touristes.

Deux solutions existent :

Solution 1 : Laisser une mince minorité s’enrichir (guides touristiques, tour operators) quand la majorité de la population voit ses revenus divisés par 2 car ils ne peuvent plus accéder dans la zone où ils chassaient/cultivaient des cultures…

Solution 2 : Impliquer les villageois dans le projet : certains sont embauchés pour entretenir le parc, d’autres accueillent des touristes voulant dormir chez l’habitant, d’autres sont guides… Certes, une minorité s’enrichit plus que la majorité des villageois, mais globalement tout le monde profite de l’arrivée des touristes.

Au niveau économique, la solution revient au même (moyenne: 100$/mois/habitant). Au niveau social, la solution 1 n’est pas durable : la majorité des habitants souffrent de l’arrivée du parc (revenus : $30 -> $10) et vont braconner/racketter les touristes… Et puis, est-ce éthique pour sauver des rhinocéros de faire souffrir tout un village ? Avec la solution 2, certes, une minorité de villageois s’enrichit rapidement ($30 -> $900), mais même les plus pauvres profitent de l’arrivée du parc ($30 -> $60). Au final, les villageois vont profiter du parc et jouer le jeu. Les rhinocéros seront sauvés.

Conclusion

Avant de penser développement durable à l’aide de raccourcis simplistes écolo, il faut prendre en compte 3 aspects fondamentaux à un développement durable :

– L’aspect environnemental, en prenant en compte l’ensemble du coût environnemental du développement. Avant d’installer un panneau solaire, se poser la question si le coût énergétique pour le produire et sa non-capacité à être recycler justifie son installation. Dans un pays dopé au charbon, sans doute. En France, où l’électricité est majoritairement nucléaire, l’avis est plus nuancé. Avant de lancer des voitures électriques, se demander comment est produite l’électricité.

– L’aspect économique. Il est illusoire de compter sur une prise de conscience collective pour favoriser le développement durable. L’argent étant le nerf de la guerre pour tout le monde (gouvernements, consommateurs, entreprises, actionnaires…), c’est peut être moche, mais le développement durable n’est possible que s’il est rentable. Certains diront que les lois peuvent contraindre au développement durable. Mais aucun pays ne légiférera contre ses industries. Sans compter les groupes de lobby…

– L’aspect social. Pour être socialement acceptée dans un état DEMOCRATIQUE, le développement durable doit être accepté par la majorité de la population. Ce qui signifie ne pas pénaliser/augmenter son pouvoir d’achat (aspect économique), mais aussi créer plus d’emplois qui ne seront détruits…

 Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a intéressé et je vous souhaite une agréable visite sur Eco-Malin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *