Le chauffe eau solaire

Un chauffe-eau solaire est un dispositif de captation de l’énergie solaire pour produire de l’eau chaude à destination d’usages variés, pouvant servir à l’eau chaude sanitaire (ECS) comme à l’eau de la piscine, ou encore de système d’appoint pour le chauffage du logement.

Panneau solaire thermique

Calculez gratuitement vos économies d’énergie en installant chez vous des panneaux solaires thermiques.

 

Le chauffe eau solaire, un dispositif performant

Si le chauffe-eau solaire ne permet que rarement de remplacer totalement un système de chauffe classique, notamment en période de grands froids, il permet de réduire fortement – environ des deux tiers – le besoin en énergie provenant d’autres sources énergétiques (énergie fossile, énergie électrique, biomasse…) et de faire des économies à la fois en termes d’environnement et de coût financier.

En raison du caractère durable de l’énergie solaire, de nombreux Etats, notamment en France, promeuve les chauffe-eau solaires par des avantages diverses, pouvant aller de la déduction d’impôts aux primes…

Retour sur investissement d’un chauffe eau solaire

Le temps de retour sur investissement d’un chauffe-eau solaire dépend du rendement de l’installation (quantité d’énergie qu’il permet d’économiser) et du coût de l’investissement. En l’absence de primes et autres avantages il faut parfois compter une vingtaine d’année, cette durée variant beaucoup suivant la zone géographique et l’ensoleillement.

 

Un panneau thermique autoconstruction monté en façade

Mais grâce au régime fiscal (déduction d’impôts) et autres primes que l’Etat accorde à cette installation, le retour sur investissement d’un chauffe-eau solaire peut être réduit très fortement et offrir un bon retour sur investissement à celui ou celle qui équipe ainsi son logement. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter l’ADEME la plus proche de chez vous.

Informations pratiques

Etudier chaque projet au cas par cas

Un chauffe-eau solaire est un système technique sensible. Outre les raccordements techniques, la configuration et la mise en œuvre, il faut veiller à bien orienter le chauffe-eau pour maximiser son rendement. De préférence, il faudra orienter le panneau, dans l’Hémisphère Nord, vers le Sud, à la rigueur vers le Sud-Est ou le Sud-Ouest (dans l’Hémisphère Sud, entre le Nord-Ouest et le Nord-Est). En raison des normes en termes de construction, de contraintes réglementaires mais aussi de l’environnement autour du logement – collines, arbres, bâtiments pouvant faire de l’ombre au chauffe-eau solaire, chaque projet de chauffe-eau solaire doit être étudié au cas par cas.

Contraintes d’urbanisme des chauffe eau solaire

Ainsi, pour des raisons de droit de l’urbanisme, il faut déposer une Déclaration de Travaux au service du cadastre de la mairie de la commune où est située l’habitation, et une autorisation de l’architecte des Bâtiments de France peut être nécessaire en cas de construction dans un périmètre des bâtiments de France, de Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV), de Site Classé, Zone Verte, Zone Classée Patrimoine Mondial ou autre Secteur sauvegardé.

Droit fiscal

Pour des raisons liées au droit fiscal, cette fois-ci, faites attention de choisir un matériel homologué par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) afin de pouvoir bénéficier du crédit d’impôt (50 % du prix du matériel hors taxe à l’exception des autres aides existantes) et de faire poser le matériel par un installateur agréé « qualisol » (charte professionnelle à cet égard) pour pouvoir bénéficier des autres abattements et subventions existants aux échelles régionales, départementales et locales.

Ne négligez surtout pas ce point car les aides pleuvent sur ceux et celles qui installent des chauffe-eau solaires. En effet, les avantages fiscaux sont (selon Wikipedia):
– Crédit d’impôt
– Prime de la majorité des Conseils Régionaux en France est généralement de 700 euros (notamment Languedoc-Roussillon et même Nord-Pas-de-Calais)
– Prime de divers départements tels que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence ou encore les Alpes-Maritimes (généralement 350 euros, voire plus dans certains cas)
– Aide exceptionnelle versée par certains regroupements communaux (la communauté d’agglomération du Pays d’Aix, ou la communauté d’agglomération Garlaban-Huveaune-Sainte-Baume par exemple : 350 euros).
– Les habitations de plus de deux ans bénéficient d’un régime de TVA à 5,5 %
– Concernant les chauffe-eau solaires collectifs, les avantages financiers délivrés par les pouvoirs publics proviennent généralement des Régions et de l’ADEME et s’élèvent en moyenne à hauteur de 65 % du prix de l’installation.

Attention toutefois : faites attention à votre trésorerie. Car avant de recevoir les déductions d’impôts et autres primes, il faudra bien évidemment payer les travaux. Enfin, séparez l’ivraie du bon grain : en raison de tous ces avantages, certains installateurs peuvent gonfler artificiellement leurs prix… Enfin, vérifiez que votre installateur est agrée Qualisol, même si ce seul label ne suffit pas à garantir le sérieux de l’installateur, en raison de la courte durée de la formation Qualisol… Attention donc à ce que l’inclinaison des panneaux soit bonne, qu’ils ne soient pas surdimensionnés… N’hésitez pas à poser des questions à l’ADEME

Une simulation proposée par Economies d’énergie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *