« Effet rebond »

L’ « effet rebond », couramment utilisé en économie de l’énergie, décrit l’augmentation de consommation liée à la réduction des limites à l’utilisation d’une technologie. C’est l’effet rebond qui explique pourquoi, malgré les rendements croissants des moteurs de voiture, la meilleure isolation des logements etc, la consommation énergétique ne cesse d’augmenter comme vous pouvez le lire dans cet article.

L’effet rebond en pratique

Le progrès technique permet l’amélioration des rendements énergétiques. Les voitures les moins gourmandes consomment 4 litres/100, les logements neufs consomment 3 fois moins d’énergie que ceux des années 1970… Cela pourrait nous faire penser qu’à terme, la pollution diminuera grâce aux progrès technologiques. Ce pourrait être vrai… s’il n’existait pas l’effet rebond.

Pour faire simple, en 1900, les appareils électriques étaient gourmands en électricité et l’électricité était chère. Les gens consommaient peu d’électricité. Avec le progrès, les appareils sont devenus moins gourmands, ils coûtent moins cher et plus de gens s’équipent. Si un appareil consomme 2 fois moins d’électricité mais que 4 fois plus de gens l’utilisent, cela résulte en un doublement de la consommation d’électricité. Par ailleurs, les appareils coutant moins cher, les gens font moins attention. Si cela coutait 1€ de l’heure pour s’éclairer, les gens veilleraient à bien éteindre leurs lampes. Avec les lampes à basse consommation, il coûte 0,2 centimes de l’heure de s’éclairer. Les gens font moins attention… De même, pour le transport routier, le fait de vider moins vite son réservoir incite à davantage rouler…

L’effet rebond en pratique

L’informatique et l’internet a permis de numériser les papiers (format PDF…). On aurait pu penser à la disparition du papier. Mais l’absence de coût et le côté pratique des e-mails par rapport au courrier classique a conduit à l’explosion des envois d’e-mails. Or, selon le fabricant de fournitures de bureau Esselte, la demande de papier a progressé de 40% dans les entreprises qui ont instauré un système de courrier électronique, parce que les employés ont tendance à imprimer leurs e-mails avant de les lire.

« Effet débond »

Il serait possible pourtant de trouver une solution à l’effet de rebond. Si la consommation augmente moins vite que les rendements, la pollution diminue.

Exemple :

10 voiture 5 litres/100 roulant 14 000 km = 7 000 litres de carburant

11 voiture 4 litres/100 roulant 14 500 km = 6 380 litres de carburant

On peut donc augmenter la consommation tout en polluant moins. Le mieux reste une démarche de simplicité volontaire : autrement dit, ne pas consommer plus au prétexte que c’est moins cher. Grâce aux économies en carburants, on aura besoins de moins d’argent, donc on peut se permettre de moins travailler, ce qui induit une deuxième de diminution de consommation en carburants.

Article complémentaire: Décroissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *