L’économie circulaire – Partie 2

Au cours de la précédente partie de ce dossier, nous avons vu que le processus de consommation tel qu’il est majoritairement conçu est nuisible pour l’environnement car il est linéaire, allant de la consommation de ressources pour la production jusqu’à la production de déchets dont on ne sait que faire, ce qui entraîne de nombreux problèmes: pollution, déplétion de ressources naturelles. Idéalement, le développement durable ne consiste pas à ne pas produire de déchets, mais à entrer dans une économie circulaire où chaque déchet pour l’un est la ressource de l’autre, un peu comme c’est le cas dans l’eco-parc de Kalunborg par exemple. Mais en attendant que ce nouveau paradigme se mette en place, l’enjeu sera de réduire au maximum l’impact de votre consommation en agissant sur les 3 moments clés de la consommation que voici:

1. Se procurer le produit dont vous avez besoin

Lorsqu’un consommateur a besoin d’un produit, son premier réflexe est souvent d’aller dans un magasin (hypermarché, supérette, boutique en ligne) pour se procurer le bien désiré. C’est une erreur.

Avant d’acheter un produit, demandez-vous si vous ne pouvez pas vous procurer l’objet voulu d’une autre manière, comme le sont :

– Le prêt (auprès d’un voisin, d’un ami…)

– La location (si vous n’avez besoin que ponctuellement de l’objet)

– L’occasion : au lieu d’acheter le téléphone dernier cri, pourquoi ne pas acheter un modèle d’occasion en bon état et vieux de un an ou deux ? Le téléphone sera de bonne facture et vous redonnerez une deuxième vie à un produit qui aurait autrement été jeté.

– La recherche d’alternative : Au lieu d’acheter une nouvelle voiture, peut-être pouvez-vous vous mettre au télétravail ? Au lieu de changer votre PC (qui rame), peut-être pouvez-vous simplement reformater votre disque dur pour donner une deuxième jeunesse à votre PC… Au lieu d’acheter des piles, pourquoi ne pas investir dans des piles rechargeables ?

C’est seulement si aucune des 4 solutions ci-dessus ne fonctionne que vous pouvez envisager d’aller acheter un produit neuf.

Au moment de votre achat, privilégiez-les produits ayant le plus faible bilan carbone (papier recyclé plutôt que du papier normal, du sucre brut plutôt que du sucre raffiné…). Si vous achetez un bien électronique (téléphone, frigo…) préférez privilégier la qualité que le prix. Mieux vaut acheter un appareil photo compact 300€ que vous garderez 4 ans qu’un appareil bas de gamme à 100€ que vous jetterez au bout d’un an en raison de ses mauvaises performances…

A retenir

Pour résumé, lorsque vous avez un besoin, n’achetez un objet que si vous ne pouvez pas faire autrement, et dans ce cas de figure, achetez l’objet ayant la plus faible empreinte écologique possible.

schema-1-economie-circulaire

2. Utilisation du produit

Utiliser un objet a généralement un impact sur l’environnement. Par exemple, utiliser un ordinateur consomme de l’électricité, électricité elle-même produite généralement par des centrales au charbon, au gaz ou des centrales nucléaires. Pour limiter votre impact sur l’environnement lorsque vous utilisez un produit, suivez le guide.

–  Limitez le gâchis

Prenons l’exemple d’une voiture. Beaucoup de gens achètent une grosse berline familiale car ils ont besoin d’une grosse voiture deux fois par an lors de départ en vacances. Quant au reste de l’année, l’immense majorité du temps, ils ne roulent qu’à un ou deux personnes dans la voiture (l’immense majorité des voitures n’ont qu’une personne à bord).

N’est-ce pas dommage d’avoir une voiture surdimensionnée (plus de métal, d’assurance, de consommation de carburant) pour 2 semaines d’utilité par an ? A la place, préférez acheter une plus petite voiture quitte à louer un gros véhicule lorsque vous en avez besoin.

C’est la même chose pour tout : n’achetez pas un frigo surdimensionné, une maison surdimensionnée…

Autres exemples anti-gâchis :

– Préférez vous servir de petites quantités de nourriture quitte à vous resservir que vous servir de grandes assiettes et prendre le risque de gâcher de la nourriture.

 

– Installez vos appareils électriques sur une multiprise que vous éteignez la nuit pour éviter les veilles

 

– Mutualisez vos biens. Vous partez en long trajet seul ? Proposez le trajet en covoiturage. Votre logement est trop grand et vous ne souhaitez pas le vendre ? Louez une chambre en colocation…

 

– Durée de vie

L’autre élément à prendre en compte est la durée de vie de vos appareils. Prenons l’exemple des téléphones portables. Selon ce site web, il y a 59 millions de téléphones portables qui sont utilisés en France en 2012. Un téléphone portable peut durer 3 à 7 ans (voire plus si bien entretenu) mais sont changés en moyenne tous les 18 à 24 mois, mode oblige. Voici la quantité de téléphones jetés chaque année en fonction de la durée dont vous les gardez

Durée de vie moyenne d’un téléphone (en mois)

Nombre de téléphone jetés chaque année (en millions)

18

39,3

19

37,3

24

29,5

25

28,3

26

27,2

30

23,6

 

On le voit très clairement, si chaque Français gardait son téléphone ne serait-ce qu’un mois de plus avant de le jeter, cela diminuerait de plus d’un million le nombre de téléphone jetés chaque année en France. Bref, avant de chercher à recycler mieux vaut apprendre à garder un peu plus longtemps vos objets, ce qui diminue mécaniquement le volume de déchets à trier.

A retenir

Pour limiter vos empreinte écologique lorsque vous utilisez un objet, pensez à :

– Acheter un objet dimensionné à vos besoins et pas sur-dimmensionné

– Mutualisez vos ressources (ex : covoiturage si vous voyagez seul)

– Préférez la qualité à la quantité (les objets de mauvaise qualité sont souvent conçus, obsolescence programmée oblige, à casser rapidement pour être changé régulièrement. En savoir plus sur l’obsolescence programmée)

– Gardez vos objets un peu plus longtemps

schema-2-economie-circulaire

 

3. Se débarrasser du produit dont vous n’avez plus besoin

Comme dans tout dans la vie, un objet a une durée de vie finie dans le temps. Tôt ou tard :

– L’objet sera cassé (volontairement ou en raison de l’obsolescence programmée)

– L’objet sera démodé

– L’objet ne répondra plus à vos attentes (c’est le cas d’un siège bébé : qu’en faire une fois que votre enfant a grandi ?)

Plutôt que de jeter à la benne à ordure vos vieux objets, préférez vous en débarrasser d’une manière plus douce pour l’environnement. Voici quelques pistes que je vous invite à explorer :

– Vendre : Vos vieux objets peuvent intéresser d’autres personnes. Pourquoi ne pas les revendre (Dépôt Cash, eBay, Brocante, Petites annonces) même pour une bouchée de pain ? Vous évitez de gâcher un vieil objet, vous récupérez de l’argent et faites un heureux au passage

Donner : Si vos objets ont une trop faible valeur pour être vendus, pourquoi ne pas les donner (à des amis, aux associations Emmaüs…) ? Ainsi, vous permettrez de redonner une deuxième  jeunesse à vos vieux objets et de faire des heureux. Vous pourrez aussi entretenir de bonnes relations autour de vous grâce aux cadeaux que vous pouvez faire.

Recycler : Si vos objets sont trop vieux ou abîmés pour être donnés, pourquoi ne pas les recycler ? Ainsi, avec des restes alimentaires, vous pouvez faire de la soupe. Avec un vieux téléphone portable, vous pouvez le garder pour des utilisations particulières (ex : sport en plein air) et/ou récupérer certaines pièces du téléphone (écran, batterie, chargeur…). Avec un vieux jean dont le bas est abîmé, vous pouvez le recycler sous la forme d’un short flambant neuf…

– Stocker : Si vous avez un vieil objet que vous ne pouvez ni recycler, ni donner, ni vendre, pourquoi ne pas le stocker ? Ainsi, lorsque je vivais en Chine, j’ai gardé mes vieux objets électroniques et les conserve toujours chez moi jusqu’au moment où ils pourront être recyclés dans des centres appropriés. A ce moment là, j’apporterai tout le stock d’objet au centre de recyclage approprisé

C’est seulement si les 4 solutions précédentes ne sont pas possibles (stockage, recyclage, donation, revente) que vous penserez à jeter vos vieux objets dans les ordures.

Mais attention : plutôt que de tout jeter à la poubelle, débarrassez vous de vos vieux objets de façon appropriée :

– En France, 70% des piles finissent à la poubelle alors même qu’il existe des centres de recyclage adaptés. Dommage non ? Dès maintenant, stockez vos vieilles piles dans une boîte et amenez les dans les points de collecte adaptés.

– Vous avez de la matière organique ? Compostez-la ou amenez la dans un bac à compostage public (centre de recyclage)

– Vous avez un vieux meuble dont vous ne savez que faire ? Mettez le à côté de la benne à ordure plutôt que dedans, peut-être quelqu’un en ayant besoin ira la récupérer.

– Vous avez de vieux métaux ou des bouteilles en verre ? Amenez les dans les endroits adaptés (bac de récupération de verre, bac de métal dans le centre de recyclage à proximité…)

C’est seulement si aucune des solutions ci-dessus ne fonctionne que vous pourrez mettre au rebut vos vieux déchets.

A retenir

Même lorsque vous n’avez plus besoin d’un vieil objet, votre vieil objet peut toujours être utilisé par quelqu’un d’autre (en le donnant/revendant) ou d’une nouvelle manière (en le recyclant). Le cas échéant, cherchez à vous débarrasser de vos vieux objets de la meilleure manière qui soit (exemple : point de collecte pour les piles) avant de penser à la poubelle.

schema-3-economie-circulaire

 

Synthèse

Face au réchauffement climatique et à la consommation exponentielle de ressources naturelles, il n’existe pas une solution miracle. Seule une multitude de petites actions mis bout à bout permettra d’assurer la transition économique et écologique.

Une chose est sûre : le modèle de consommation actuel linéaire, où achats se transforment en déchets est amené à décliner. Seul un modèle d’économie circulaire, où le taux de recyclage tendra puis atteindra 100%, permet d’aboutir à un développement durable. En attendant ce changement d’économie, vous pouvez déjà agir :

1) N’achetez des produits neuf que si vous ne pouvez pas faire autrement (location, occasion…). Dans ce cas, privilégiez l’achat de produits de qualité et au faible bilan écologique.

2) Utilisez au mieux vos produits : entretenez le, réparez les, gardez les plus longtemps

3) Une fois devenus inutiles, ne considérez  vos objets comme un déchet que si vous n’avez pas trouvé une meilleure solution (don, revente…)

4) Concernant vos déchets, essayez de les recycler en fonction de leur nature (point de collecte, compostage…). Seulement le cas échéant vos objets finirons à la poubelle

Vous le voyez, chaque étape permet de limiter votre consommation en objets et en déchets. Si chaque étape réduit de 50% la quantité de déchets générés, vous pourrez déjà diminuer de plus de 90% la quantité de déchets que vous produisez en mettant en place ces 4 conseils simples

Cet article est désormais terminé. Pour résumer le dossier, voici le schéma d’économie circulaire pour consommer moins de matières premières. J’espère que ce dossier vous a intéressé et bonne lecture sur eco-malin.com

schema-4-economie-circulaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *