Culture du soja en Amérique du Sud

En Amérique du Sud, 41 millions d’hectares sont cultivés en soja (plus que la superficie de l’Allemagne…). La proportion de soja Roundup Ready (prêt au Round Up, le « fameux » produit de Monsanto) augmente, notamment en Argentine, au Brésil et au Paraguay, car la demande de soja ne cesse d’augmenter, la plante étant riche en protéines et de plus en plus utilisée depuis l’interdiction des farines animales en Europe. Découvrez dans cet article quelles sont les conséquences de cette culture intensive.

Explications

La technique est simple : grâce au semi-direct, ayant permis l’extension des cultures, lorsque le round-up, qui contient du glyphosate est répandu, toutes les plantes meurent… sauf le soja GM ce qui simplifie le travail lié aux mauvaises herbes. Le désherbage mécanique, lui est remplacé par le désherbage chimique… Au final, les volumes d’engrais augmentent de façon exponentielle, nourrissant la filière des engrais et leurs profits et supprimé des emplois. En effet, 1 personne suffit à cultiver 500 hectares. Adapté à la situation Française (un pays où pourtant la productivité est parmi les meilleurs au monde chez les agriculteurs), une telle productivité reviendrait à… supprimer 94% de l’emploi agricole (en France, on compte 750 000 agriculteurs pour 25 millions d’hectares de SAU, soit 1 agriculteur pour 33 hectares environ en moyenne).

Conséquences locales

Les petits agriculteurs sans terre sont chassés dans les bidonvilles… Et pour ceux qui restent, la situation n’est guère enviable. Les pesticides contaminent l’air, mais aussi les sols, et donc l’eau que boivent les populations locales, ce qui provoque des cancers et diverses maladies à cause des pesticides. Les malformations à la naissance sont bien plus élevés dans les principales zones productrices de soja que dans les autres parties d’Amérique latine.

Autres conséquences

Depuis l’interdiction des farines animales, les éleveurs Européens de bovins se sont tournés vers les tourteaux de soja riches en protéines… Etant donné que plus de 60% du soja mondial est transgénique, les bœufs français sont emmenés à manger du soja OGM Américain, Brésilien ou Argentin aux résidus de glyphosate et de Round Up. Peut-être que cela ne cause aucun tort aux bovidés – mais pourquoi cela ne causerait aucun tort vu les conséquences des OGM et des pesticides sur les être vivants – mais peut-être que ça en cause. Et pourtant, aucune notion ou allusion aux OGM n’ont lieu sur les steaks, lait ou produits laitiers vendus dans nos supermarchés…

Une désinformation flagrante du consommateur, qu’on pourrait informer par des messages tels que : « Viande issue d’un animal nourri au soja OGM ». Par sûr que ce soit très vendeur…

Cet article est désormais terminé. j’espère qu’il vous a intéressé et bonne visite sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *