Le covoiturage

Le covoiturage consiste à partager une même voiture entre plusieurs personnes effectuant les mêmes trajets. A la différence de l’autostop, les frais liés au transport sont partagés entre toutes les personnes présentes dans la voiture. Le covoiturage peut être occasionnel (voyage, festivals de musique, …), ou régulier, comme le covoiturage avec des collègues de bureau par exemple. Découvrez plus d’informations sur le covoiturage au cours de cet article

Plan de l’article covoiturage

Quel est l’intérêt du covoiturage?

Les intérêts du covoiturage sont multiples. Voici une vidéo qui résume l’intérêt du covoiturage 

En clair, le covoiturage a des intérêts multiples que sont:

-Intérêt économique : Grâce au covoiturage, le prix du trajet est divisé en autant de personnes qui sont dans la voiture. Cela signifiera économie de carburant, d’usure du véhicule pour les covoiturés.
-Intérêt convivial: Faire du covoiturage permet aux personnes seules de discuter avec des amis ou des inconnus en roulant ; de passer un moment agréable, avec des personnes avec lesquelles ils n’auraient pas forcément eu l’occasion de côtoyer.

-Intérêt solidaire : Si les transports en commun sont de qualité en France, ils ne suffisent toutefois pas à répondre à toutes les demandes de transport : certains lieux sont mal ou non desservis, une grève est toujours possible. Grâce au covoiturage, vous vous montrez solidaire envers les personnes non-motorisées.

-Intérêt sécuritaire : A moins d’être un inconscient fini, le chauffeur conduira avec d’autant plus d’attention qu’il se sentira responsable de la vie d’autrui. Et s’il est fatigué, un covoituré pourra éventuellement reprendre le volant.

-Intérêt de confort : Fini la fatigue au volant. Si vous êtes plusieurs à avoir le permis, vous pouvez partager le temps de conduite pour rouler plus serein, et vous reposer quand vous ne conduirez pas. Autre aspect du confort : les covoiturés n’ayant pas le permis pourront, grâce au covoitureur, aller du point A au point B directement, et donc transporter des valises, bagages, … sans fatigue, au contraire du train.

-Intérêt social : Le covoiturage permet de lutter contre les embouteillages et les nuisances automobiles (bruits, …), car 5 personnes dans un voiture au lieu de 5 personnes chacune dans leur voiture= 4 voitures économisées.

Et enfin…

-Intérêt environnemental : Rouler nombreux ne pollue guère plus que rouler seul en voiture (un peu plus toutefois car la voiture sera plus lourde), mais cette pollution est divisée par autant de passagers. Par exemple, si vous êtes trois, vous polluerez chacun trois fois moins que si vous aviez pris la voiture !

Source image

Comment covoiturer?

Le covoiturage n’est que peu développé en France : seuls 3 à 3,5% des Français ont fréquemment recours au covoiturage. Dommage quand on sait que le coût d’entretien d’un véhicule est en moyenne de 5000€ par an.

Pourtant, pratiquer le covoiturage est très simple. Il faut 3 choses pour covoiturer :
-Son permis de conduire
-Une voiture
-Et des personnes à covoiturer.

On se contentera au troisième point : comment trouver un covoitureur, ou des personnes à covoiturer, qui font le même trajet que nous ?

Plusieurs solutions sont envisageables :

-Demander à ses amis, connaissances, si des personnes sont intéressées pour effectuer tel ou tel trajet.

-Planifier les trajets longtemps à l’avance pour regrouper plusieurs amis, membres d’une même famille dans une même voiture lors d’une fête organisée de longue date.

-Envoyer un mail sur l’intranet de votre société pour rechercher si un collègue habite près de chez vous. C’est d’autant plus intéressant que, même pour des petites distances, vous économiserez votre voiture plusieurs fois par semaine ainsi, tout en discutant avec un collègue avec lequel vous lierez peut-être amitié.

-Aller sur des sites Internet spécialisés, ou vous pourrez trouver de nombreuses offres de covoiturages.
-Pour en savoir plus sur les sites spécialisés, vous pouvez vous rendre sur covoiturage.fr, un des sites français leader du covoiturage

Modalités du covoiturage

Pour qu’un covoiturage soit un succès, il faut que le covoitureur et les covoiturés respectent un certain nombre de règles de bon-sens.

Avant le départ, le covoitureur prendra soin d’indiquer les modalités du transport : date et heure de départ, lieu de départ (lieu fixe, à domicile du covoituré, …), le type de routes choisies (autoroute, nationale, …), les éventuels arrêts et détours envisageables pour déposer les covoiturés chez eux, …

Il indiquera également son type et la couleur de sa voiture, pour qu’elle soit reconnaissable par le covoituré, ainsi que les éléments de confort du voyage : fumeur ou non fumeur, nombre de bagages autorisés par personne, … Enfin, il indiquera clairement le prix par passager, ou par défaut dira : c’est neuros divisés par le nombre de personnes qui seront présentes.

Enfin, côté covoitureur et covoiturés, les règles de politesse sont de mises. Le covoituré respectera les règles établies au préalable par le covoitureur et essaiera de prévenir plusieurs jours à l’avance son intérêt pour l’offre de covoiturage. Covoitureur comme covoiturés signaleront le plus tôt possible une éventuelle annulation, ou changement de programme (modification de l’heure du départ, …). Ils seront ponctuels, et préviendront à l’avance en cas d’un éventuel retard. Ils respecteront l’autre en étant propre : habits propres, voiture propre, hygiène corporelle, …

Définir le prix du covoiturage

Il existe deux types de covoitureurs :

1°) Ceux (ou celles) qui auraient pris leur voiture de toutes façons.

Ces personnes là prenant, quel que soit la présence ou non de covoiturés leurs voitures, pourront demander même un prix ridicule aux covoiturés, dans la mesure où « ce sera toujours cela d’économisé. ». Ainsi, quelqu’un qui fait toutes les semaines un Paris-Lille, même s’il ne demande que 5 euros par passagers, sera gagnant.

2°) Ceux (ou celles) qui prennent leur voiture que si celle-ci leur coûte moins cher que les autres modes de transport.

Si c’est votre cas, deux modes de calculs des coûts du transport s’offrent à vous.

a.Les coûts directs

Beaucoup de personnes estiment que le coût du trajet = carburant + péage, et divisent ce coût par le nombre de personnes présentes dans la voiture. Vous pouvez établir le prix du covoiturage sur cette base, mais sachez que c’est à votre désavantage. Car en cas d’accident, d’amende, le chauffeur assumera seul ces coûts. Enfin, rouler use la voiture. Si l’usure n’est pas prise en compte dans le coût du covoiturage, seul le chauffeur assumera ce coût.

b.Le coût effectif du trajet

Je vous conseille donc de calculer le coût du trajet grâce au calculateur de coût, qui intègrera l’usure, l’assurance du véhicule ,… Ainsi le coût du trajet intègrera toutes les coûts, directs ou indirects du trajet, et vous ne serez pas perdant à covoiturer.

Anecdote : Au début de mon covoiturage, j’estimais le coût d’un Dijon-Nancy à 28 euros (220 kilomètres). Alors que, en tenant compte des coûts indirects du trajet, ce trajet me coute en réalité 46 euros. En ne tenant compte que du carburant et du péage, je ne partageais qu’une partie des frais, et assumait seul les 18 euros de cout indirect lié au trajet.

c.A savoir

Quel que soit le mode de calcul choisi, il est toutefois recommandé de fixer un prix compris entre 0,04 et 0,10€ le kilomètre, et d’arrondir le prix à un compte rond (pour les petits trajets, demandez au minimum 1 euro symbolique). Un prix plus élevé doit pouvoir être justifié : voiture de très grand standing, …

Une fois le prix déterminé, justifiez le éventuellement à vos passagers : ma voiture consomme tant, le péage me coute tant, rouler use la voiture, l’entretien me coute tant, … Vous devez être transparent dans le covoiturage, car si le partage des frais est autorisé, vous n’avez pas à faire de bénéfices sur vos passagers, à moins d’être un chauffeur de taxi.

Dernière chose à savoir, pour rester compétitif, essayez de fixer un prix maximal, qui sera inférieur au tarif de base de la SNCF. Ainsi, reprenant mon exemple du trajet qui me coûtait 46 €, j’indiquais comme prix : 46€ divisé par le nombre de passagers. Mais quel que soit le nombre de passagers, vous ne paierez pas plus de 15€. Ainsi, même si je n’ai qu’un covoituré suite à des désistements, il ne paiera que 15€ au lieu de 46/2=23€, soit moins cher que le train (20€).

2 Réponse à Le covoiturage

  1. Meyer dit :

    Financièrement parlant, le covoiturage n’a d’intérêts que pour les covoiturés. On ne peut pas comparer le prix du train avec le prix d’un voyage en voiture, parce que le train ne vient pas vous chercher devant votre porte et ne vous amène pas exactement à votre destination, alors la comparaison du voyage ramené à 15 € pour ne pas être plus chère que le train (20 €) ne tient pas. Quand on veut partager le confort d’une voiture on doit aussi participer au partage des frais réels qui sont autrement plus élevés que les quelques cts par km donnés pour participer aux frais de carburant. Cette forme de covoiturage au rabais n’est ni plus ni moins que de la mendicité. Une voiture ça a un coût et un confort. Le prix du km de la moins chère se situe aux alentours de 30 cts à partager entre tous les occupants de la voiture, chauffeur compris. Et il faudrait aussi que les covoiturés renoncent à des dommages et intérêts en cas d’accident fautif du conducteur, qui c’est qui est prêt à signer çà ?
    Une autre forme de covoiturage et qui est plus honnête consiste à partager honnêtement la voiture comme le font des collègues de travail qui prennent la voiture, une semaine c’est l’un qui roule et l’autre semaine c’est l’autre qui roule.

  2. martin dit :

    Bonjour Meyer

    Vous avez certes raison, mais

    – Le covoiturage ne vient pas vous chercher devant votre porte. Certains conducteurs peuvent faire des détours s’ils le souhaitent mais le concept, c’est que c’est le conducteur qui choisit le point de départ et d’arrivée et c’est aux covoiturés de se déplacer vers le point décidé par le conducteur

    – Pourquoi les covoiturés renonceraient aux dommages et intérêts en cas d’accident? Si vous voyagez avec femme/mari et enfants, l’assurance les couvre en cas de dommage. Quelle différence si vous voyagez avec quelqu’un qui vous donne une contribution financière au trajet?

    Au final, le covoitureur paie un peu plus que les covoiturés mais dispose d’un véhicule a l’arrivée et du confort de choisir le lieu de départ/arrivée ainsi que l’horaire. La différence reste minime malgré tout. Sur un trajet de 300 km, le coût du trajet est de 90€ (si on prend en compte l’usure, la dépréciation…). Avec 3 covoiturés payant chacun 18€, cela rabaisse le coût du conducteur à 36€. 18€ de plus que les autres passagers en échange du luxe de choisir l’heure et le lieu de départ

    Concernant le dernier point, encore faut-il avoir des collègues. Qui habitent près de chez soi. Qui ont tous une voiture. Et tous les mêmes horaires de travail. Beaucoup de contraintes qui expliquent pourquoi le covoiturage courte distance peine à se développer même s’il existe désormais des projets pour développer la courte-distance (BlablaLines et Waze)…

    Bonne journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *