Chauffage au bois – Partie 2

[Suite de l’article Chauffage au bois – Partie 1]  Dans cet article, nous allons voir quelles sont les meilleures essences de bois si vous vous chauffez au bois, mais également des conseils pratiques pour disposer d’un chauffage au bois confortable, économique, écologique et fiable. Suivez le guide.

Plan du dossier

Trouver la bonne essence

Les bois ont des caractéristiques (puissance de chauffe, durée de combustion, taux d’humidité…) différentes. Si vous vous chauffez au bois, le choix de l’essence de bois est fondamental. Les essences de bois sont classées en deux grandes familles selon leur densité :

Les feuillus durs (chêne, hêtre…).

Ces essences de bois sont les plus performantes pour le chauffage domestique, à l’exception du châtaignier qui éclate en brûlant. Ils brûlent longtemps et ont un bon rendement. Ce sont dans l’ensemble de bons bois de chauffe.

Les résineux (épicéa, mélèze…) et feuillus tendres (peuplier, saule…).

Ces essences brûlent rapidement, et sont appréciées pour leur montée rapide en température, ce qui facilite le lancement d’un feu. En revanche, sur la durée, ces bois ne sont pas très performants et peuvent se détériorer rapidement s’ils sont stockés dans de mauvaises conditions…

Une fois que vous vous êtes décidés sur quel bois utiliser, il vous faudra décider des quantités à acheter ainsi que la qualité du bois que vous allez utiliser.

Comment choisir votre bois ?

Le bois de chauffage est généralement vendu au volume, l’unité de mesure étant le stère (tas de bois qui occupe une surface de 1 m 3). Préférez acheter le bois au volume plutôt qu’au poids, car dans le second cas, acheter du bois humide coûte plus cher (le bois est plus lourd) et chauffera moins bien lors de sa combustion…

Outre cette considération de base, accordez une attention importe à la qualité du bois que vous achetez, car la combustion de bois de mauvaise qualité libère de nombreux polluants. N’utilisez donc que du bois dont vous connaissez la provenance, et n’utilisez pas du bois de récupération (chantiers de démolition, vieux meubles, qui contiennent des produits toxiques et/ou corrosifs tels que des produits de traitements, vernis ou encore de la peinture…

Evitez le bois humide

De même, évitez le bois humide, pour des raisons économiques (un bois humide a un rendement 2 fois moindre qu’un bois sec) et environnementales (un bois vert libère beaucoup de substances polluantes). Sans compter que votre matériel de chauffe s’encrassera plus vite…

Le mieux est de faire sécher le bois à l’extérieur sous abri ou sous une bâche en laissant les côtés ouverts pour laisser le bois respirer… et d’être patient. En effet, selon la taille des buches et le type d’endroit ou le bois est stocké, il vous faudra attendre entre 15 mois et un peu plus de 2 ans pour rendre votre vois sec (20% d’humidité). Une solution peut donc être d’acheter du bois déjà sec… ou de vous tourner vers d’autres produits, comme les granulés de bois… C’est simple d’utilisation, mais un peu plus cher…

prix-differentes-sources-de-chauffage

Différents types de combustibles pouvant être utilisés

Ne l’oubliez pas aujourd’hui, la bûche n’est plus la seule solution pour chauffer une maison avec du bois car de nouveaux produits existent pour alimenter votre chaudière et vous faciliter la vie. Votre poêle ou votre chaudière peut être alimenté avec d’autres produits dérivés du bois :

– Les plaquettes sont faites de bois déchiqueté. Elles sont obtenues par broyage de branches ou d’arbres forestiers ou bocagers et mesurent 2 à 5 cm de long.

– Les granulés sont fabriqués par la compression de sciures de bois de résineux et de feuillu… et ne contiennent aucun additif. Entièrement naturels, les granulés se présentent sous la forme de petits cylindres de 6 à 10 mm de diamètre et 10 à 50 mm de longueur (ils ressemblent donc aux granulés de litière pour chat). Ce type de combustible a un très bon pouvoir calorifique (4 800 Kwh par tonne environ contre 2 500 à 3 900 pour les plaquettes…). Disponible en sacs d’une dizaine de kilogrammes, c’est un produit facile à transporter, à stocker et à utiliser mais onéreux. Ils peuvent être utilisés dans des systèmes à alimentation automatique, et permettent une autonomie de plusieurs jours, ce qui rend le chauffage au bois vraiment facile…

Différents systèmes de chauffe

Pour votre chauffage au bois, il existe différents types d’appareils tels qu’un insert, un foyer fermé, ou encore un poêle…

Sachez que dans tous les cas l’achat d’un appareil moderne et performant vous permet d’être mieux chauffé, de recharger le foyer moins souvent et de moins polluer, au contraire des cheminées ouvertes traditionnelles dont le rendement est de seulement 10% dans le meilleur des cas, et qui peuvent poser des problèmes de santé dans la mesure où une partie des polluants des cheminées ouvertes ne sont pas évacués par le conduit et polluent l’air intérieur… des défauts que n’ont pas les systèmes modernes… d’où la recommandation de vous tourner vers un appareil moderne.

Le choix se fera sur des considérations pratiques (en fonction des caractéristiques de votre logement), esthétiques, et de performance (par exemple, n’achetez pas une chaudière surdimensionnée par rapport à vos besoins). Le mieux sera donc, dans tous les cas, de faire intervenir un professionnel, ainsi qu’un conseiller de l’ADEME si vous souhaitez affiner votre réflexion.

Chaudière écologique Calculez gratuitement vos économies d’énergie en remplaçant votre chaudière

Cet article est désormais terminé. Dans le prochain et dernier volet du dossier sur le chauffage au bois, nous verrons des conseils pratiques si vous comptez moderniser ou acheter un cheminée, quelles sont les aides financières auxquelles vous avez droit… Sur ce je vous souhaite une bonne lecture et à bientôt sur Eco-Malin.com

Lectures complémentaires: Chauffage au bois – Partie 3 (lire la suite)Chauffage au bois – Partie 1 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *