Category Archives: Comprendre & Agir

Bilan écologique du bitcoin

En décembre dernier, le bitcoin (monnaie virtuelle décentralisée, en savoir plus) a dépassé la barre symbolique des 1000$. A  son apogée, le bitcoin (฿) valait 1238$ soit près de 900€. Quand beaucoup de personnes s’interrogent sur les bienfaits et les risques associés au bitcoin (protection de la vie privée concernant les paiements sur Internet, mais possibilité de blanchiment d’argent en ligne, instabilité de la valeur de la monnaie), peu s’intéressent à l’impact sur l’environnement de cette nouvelle monnaie. Pourtant, le bilan écologique du bitcoin n’est pas nul comme vous allez le découvrir au cours de cet article.

Les normes ISO: une solution pour concilier développement économique et développement durable?

Aujourd’hui, alors que la crise économique frappe de plein fouet les états, les entreprises et les individus, tout le monde essaye de faire des économies. Au sein des entreprises, la concurrence économique n’en est que plus acharnée: beaucoup d’entreprises essayent de produire le moins cher possible, en sacrifiant parfois la qualité et en prêtant moins attention à l’environnement que dans le passé afin de vendre plus rapidement leurs produits.

Ce qu’on ne vous a jamais dit sur le développement durable – Partie 2

Au cours du précédent article, nous avons vu que la consommation énergétique repose sur les deux facteurs suivants que sont la population mondiale et l’élévation du niveau de vie. Le développement durable n’est possible qu’en actionnant simultanément ces deux leviers.

L’économie circulaire – Partie 2

Au cours de la précédente partie de ce dossier, nous avons vu que le processus de consommation tel qu’il est majoritairement conçu est nuisible pour l’environnement car il est linéaire, allant de la consommation de ressources pour la production jusqu’à la production de déchets dont on ne sait que faire, ce qui entraîne de nombreux problèmes: pollution, déplétion de ressources naturelles. Idéalement, le développement durable ne consiste pas à ne pas produire de déchets, mais à entrer dans une économie circulaire où chaque déchet pour l’un est la ressource de l’autre, un peu comme c’est le cas dans l’eco-parc de Kalunborg par exemple. Mais en attendant que ce nouveau paradigme se mette en place, l’enjeu sera de réduire au maximum l’impact de votre consommation en agissant sur les 3 moments clés de la consommation que voici:

L’économie circulaire – Partie 1

Avec l’essor de la conscience écologique, de plus en plus d’entreprises adaptent leur processus de fabrication pour répondre à cette demande :

– Produits issus du commerce équitable

La pollution automobile : ce n’est pas une fatalité

Au sortir de la seconde guerre mondiale, l’Europe était sinistrée. Le niveau de vie moyen en Europe était similaire à celui de l’Inde d’aujourd’hui. Mais depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les pays occidentaux ont connu une formidable croissance économique – aussi connue sous le nom de « 30 Glorieuses » – qui permit un formidable enrichissement. Cet enrichissement s’est traduit par une hausse du niveau de vie et une hausse de la consommation, notamment en équipement automobile.

Les 2 sources d’énergies renouvelables – Partie 2

Au cours du précédent article, nous avons vu que la principale source d’énergie à disposition de l’homme est l’énergie solaire, dont découle l’essentiel de l’énergie terrestre (énergie éolienne, solaire, hydroélectrique, biomasse, énergie fossile…). Il existe pourtant d’autres sources d’énergie disponible ne découlant pas du soleil, comme l’énergie marémotrice (les marées), le nucléaire ou l’énergie géothermique, comme vous allez pouvoir le découvrir au cours de cet article

Les 2 sources d’énergies renouvelables – Partie 1

Le saviez-vous ? Il n’existe que deux sources primaires d’énergies renouvelables à la disposition de l’homme : l’énergie solaire et l’énergie géothermique. Au cours de ce dossier, nous verrons quelles sont le potentiel, les avantages et les inconvénients de chacune de ces deux sources d’énergie dans le cadre d’un développement durable afin de mieux comprendre les enjeux énergétiques contemporains.

Enjeux de l’eau potable en France

La Terre est appelée la planète bleue, car étant recouverte à 71% de sa surface d’eau. Ceci étant, la majorité de l’eau n’est pas disponible : 97,5% de l’eau sur Terre est salée. Et parmi les 3% restant, plus des 3/4 (1,9%) est stockée sous forme de glace (90% d’entre elle en Antarctique). Et parmi le peu d’eau qui reste, l’immense majorité n’est pas accessible (eau souterraine). Au final, à peine 0,01% de l’eau sur Terre est disponible (lacs et rivières)…

Tout est lié… l’effet papillon

Tout est lié sur Terre. La Terre est une gigantesque matrice où les acteurs (géologie, végétaux, animaux…) interagissent entre eux. Modifier un petit quelque chose modifie tout. Quelques exemples: tuer un prédateur entraîne la prolifération de ses proies (rongeurs…) qui ravagent les champs et les cultures. Pêcher trop de thons rouges provoquent une prolifération de méduses, qui nuisent au secteur touristique et aux 2-3 millions d’emplois en France liés à ce secteur… Bref, l’environnement est un ecosystème, et toute approche de l’écologie doit se faire de façon holistique, c’est à dire appréhender l’environnement comme un tout. C’est ce que nous allons voir au cours de cet article.