Biocarburant

Un biocarburant aussi appelé agrocarburant, est un carburant produit à partir de matériaux organiques provenant de la biomasse. Les biocarburant sont donc, au contraire des carburants fossiles, durable, ce qui ne signifie pas écologique : leur production pouvant potentiellement entraîne déforestation, consommation d’engrais…Il existe actuellement deux filières actuellement : la filière huile et dérivés (biodiesel) (voir rouler à l’huile) et la filière alcool, à partir d’amidon, de cellulose ou de lignine hydrolysés. Il existe trois générations de biocarburants comme nous allons le voir au cours de cet article.

Plan de l’article

Canne à sucre pour biocarburants

1. Biocarburants de première génération

On désigne généralement les biocarburants de « première génération » ceux produit à base de plantes alimentaires : bioéthanol (à base de canne à sucre), biodiesel (à base d’huile de palme…). Les biocarburants produits aujourd’hui sont très majoritairement de première génération.

Le problème des biocarburants de première génération est qu’ils exigent de grandes quantités de terrain. Ainsi, la France importe 2 millions de barils de pétrole chaque jour. Pour les remplacer en biodiesel, il faudrait cultiver entre 116 et 145 million d’hectare de colza (800 à 1000 litres/hectare), soit 4 à 5 fois la taille de tous les champs cultivés en France métropolitaine. Un choix difficile à justifier quand près d’un milliard d’humain souffre aujourd’hui de la faim.

Ceci étant, la production de biocarburants de première génération est tout à fait recevable dans les cas suivants :

– Utilisation de biocarburants et utilisation des déchets de la plante pour l’alimentation animale

– Culture de plantes sur terre aride (jatropha…) ne concurrençant pas la production agricole

– Pays comme le Brésil, où la demande est plus basse, les surfaces disponibles très élevées et les conditions climatiques très bonnes, permettant de cultiver des plantes à haut rendement (canne à sucre…)

2. Biocarburants de deuxième génération

Il s’agit des carburants issus de source ligno-cellulosique : bois, feuilles, paille, tiges, déchets verts (tailles des arbres)… Ils permettent de produite des biocarburants à partir de déchets existant et souvent sous-exploité (comme la forêt en France) et ne concurrencent donc pas la production agricole.

3. Biocarburants de troisième génération

Ces biocarburants de troisième génération, encore à l’état de recherche, seraient produits essentiellement par des micro-algues à haut rendement. Avec de rendements environ 30 fois plus élevé que les biocarburants de première génération, il suffirait de cultiver l’équivalent d’une région comme l’Aquitaine (soit 13 à 17% des surfaces cultivées) pour couvrir l’ensemble des besoins pétroliers de la France (2 millions de barils par jour).

Lecture complémentaire: Algocarburants

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et je vous souhaite une agréable visite sur eco-malin.com

Lectures complémentaires

Les dessous des biocarburants

Chiffre clés biocarburants

Bilan environnemental des biocarburants

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *