Approche historique biocarburant

À la naissance de l’industrie automobile, le pétrole et ses dérivés n’étaient pas encore très utilisés et les biocarburants (éthanol, huiles…) étaient utilisées en masse. Ainsi, le moteur Diesel inventé par Rudolf Diesel, est à la base conçu pour tourner ses machines à l’huile d’arachide. Au milieu du XXe siècle, le pétrole abondant et bon marché explique un désintérêt des industriels pour les biocarburants, désintérêt qui prendra fin lors des deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, qui renchérit le coût du pétrole…

 

Le contre-choc pétrolier

Lors du contre-choc pétrolier de 1986 (baisse des prix du pétrole, la baisse des prix et le lobbying des majors pétrolières ont fait chuter l’enthousiasme pour les biocarburants, intérêt qui ne réapparaîtra que durant la seconde moitié des années 2000 pour des raisons de renchérissement du pétrole et de la prise de conscience environnementale.

En outre, les biocarburants permettent de résoudre le problème de surproduction agricole notamment en Union Européenne (souhaitant que les pays membres incluent au moins 5,75 % de biocarburants dans l’essence) et aux Etats-Unis (développement un grande programme d’éthanol de maïs). Enfin, la Suède vise une indépendance énergétique dès 2020.

Voici une vidéo intéressante (C’est pas sorcier) sur la thématique des biocarburants que je souhaite partager avec vous:

Biocarburants au Brésil

Les biocarburants représentent une partie marginale de la consommation en carburant dans le monde… à l’exception notable du… Brésil.  Durant les années 1980, suite aux 2 chocs pétroliers, le Brésil, dépendant trop des importations de pétrole, devenues trop chères, a décidé de lancer un vaste programme de biocarburants. Pas pour polluer moins, mais avant tout pour devenir énergétiquement indépendant.

Dès lors, un vaste programme de production d’éthanol à partir de canne à sucre a été lancé. En parallèle, le parc automobile a vu apparaître des véhicules flex-fuel, permettant de faire le plein à l’essence, à l’alcool ou un mélange des deux.

Les biocarburants au Brésil sont un très grand succès. Le Brésil était en 2005 le second producteur mondial de bio-éthanol (15,5 milliards de litres produits) derrière les Etats-Unis. D’un coût de production très bas (0,17€ le litre) la production devrait atteindre 24 milliards de litres en 2010. Plus de la moitié du parc automobile brésilien roule avec du bio-éthanol (véhicules Flex Fuel)

Cet article est désormais terminé. j’espère qu’il vous a plu et je vous souhaite une agréable visite sur Eco-Malin.com

Articles complémentaires:

Chiffre clé biocarburants

Bilan environnemental des biocarburants

Rouler à l’huile