10 raisons de croire au développement durable (Partie 1)

Entre les rapports alarmistes du GIEC, la croissance certes ralentie, mais toujours importante des pays émergents et la gourmandise (goinfrerie devrions nous dire) des multinationales et des banques prêtes à tout pour une poignée de dollars en plus, l’avenir de la Terre ne semble pas être rose. Pourtant, il existe une série d’innovations et de changements économiques et sociaux qui prêtent à dire que les énergies renouvelables pourraient se développer bien plus rapidement que prévu… Voici 10 raisons de croire au développement durable.

1. Le pouvoir du soleil

Bien que la terre ne capte qu’environ un demi-milliardième de l’énergie du soleil,  cet astre nous envoie chaque seconde 49 Twh d’énergie lumineuse. Pour vous aider à comprendre ce que ça représente :

  • 8 secondes de soleil = Consommation annuelle en électricité en France
  • 90 secondes de soleil = Consommation annuelle en électricité aux États-Unis
  • 7 minutes de soleil = Consommation annuelle en électricité dans le monde
  • 30 minutes de soleil = Suffisant pour répondre aux besoins énergétiques de l’humanité pendant un an

Certes, on ne peut pas récupérer 100% de l’énergie du soleil – on ne va pas recouvrir les océans et les forêts de panneaux solaires, et le rendement des panneaux solaires n’est pas encore très élevé -, mais cela montre bien que le soleil est le futur. C’est le message qu’a voulu faire passer Bertrand Piccard qui a commencé un tour du monde avec Solar Impulse 2, un avion solaire qui vole de jour comme de nuit.

Facebook envisage également quant à lui d’utilise des drones solaires pour fournir de l’électricité dans les zones reculées d’Afrique sans générer le moindre CO2

2. Le vent

Outre le soleil, le vent est une importante source d’énergie. Actuellement 30% de l’électricité du Danemark provient des éoliennes, et le 16 juin dernier, les éoliennes ont même produit 140% des besoins du pays. Dit autrement, les éoliennes ont été suffisamment efficaces pour alimenter en électricité un pays et même pouvoir exporter les excédents !

3. Les batteries

Les énergies renouvelables c’est bien, mais en dehors de l’énergie hydraulique, elles posent un problème : que faire lorsqu’il n’y a ni vent ni soleil ? Pour le moment, des centrales thermiques servaient de relais dans ce cas de figure, mais heureusement, entre temps, on a trouvé mieux. Elon Musk a inventé le PowerWall, une puissante batterie qui pourra se recharger en journée (quand il y a du soleil) et qui permet de subvenir aux besoins électriques une fois la nuit venue. Malin.

4. Les voitures électriques

Même si les voitures ne représentent « que » 15% du CO2 émis dans le monde (le reste provenant de l’industrie, l’agriculture, la production électrique, l’habitat, les avions, les bateaux ou encore les camions), elles n’en demeurent pas moins très polluantes. Pire : avec l’enrichissement des pays émergents, la demande en voiture (et donc la pollution) va exploser ces prochaines années

Une fatalité ? Non, si l’on met en place des voitures électriques rechargées avec de l’électricité d’origine renouvelable. Le problème, c’est que les voitures électriques ne donnaient pas trop envie jusqu’ici : moches, batteries qui ne tiennent pas… Face à ce problème, Elon Musk a trouvé la solution : créer des voitures électriques qui créent l’envie. La Tesla Model S est un véhicule entièrement électrique, tient 500 km avec une recharge, accélère plus vite qu’une Ferrari ou une Lamborghini et se recharge en 30 minutes chrono – plus vite que votre téléphone portable.

Certes, le véhicule est cher – comptez 100 000€ -, mais des modèles des 30 000€ sortiront ces prochaines années. La voiture électrique deviendra-t-elle la voiture de Mr Toutlemonde ces prochaines années ?

  1. L’accès à l’électricité dans le monde

L’électricité, c’est génial, mais on aurait presque tendance à oublier que 1,2 milliard de personnes vivent encore sans électricité dans le monde… Que faire pour assurer leur confort sans nuire à l’environnement (éviter de produire de l’électricité avec des groupes électrogènes par exemple) ?  En attendant que la fée électricité rejoigne leur logis, une série d’innovations a été mis en place pour améliorer le confort de ces personnes tout en respectant la planète :

  • Les lampes solaires, qui n’ont besoin du soleil que pour éclairer

  • Les lampes à gravité utilisent l’énergie potentielle de pesanteur de l’eau pour produire de la lumière sans polluer. Une solution innovante bien mieux que les lampes actuelles à kérosène.

  • En Inde, beaucoup de gens n’ont pas d’électricité dans les campagnes. Face à ce problème, Mansukhbhai Prajapati a inventé le Mitticool, un frigo fabriqué en terre cuite qui fonctionne… sans électricité (il a juste besoin d’eau qui, en s’évaporant refroidit le frigo). Entre temps, le frigo a été amélioré et il est désormais capable de filtrer l’eau pour la rendre potable !

Toujours dans le même style, Cynthia Lam, une lycéenne de 17 ans a inventé un système qui permet à la fois de purifier l’eau et de produire de l’électricité d’origine renouvelable. Le concept : vous mettez de l’eau sale d’un côté. La machine purifie l’eau et les déchets organiques sont mis de côté. En se décomposant, les déchets organiques émettent un peu d’hydrogène qui sert ensuite à alimenter une petite pile à combustible. Bref, un système génial

Cet article est désormais terminé. Dans le prochain article, vous découvrirez 5 autres projets prodéveloppement durable en cours de développement et pourquoi l’avenir de la planète sera sans doute bien plus radieux que n’aiment le dire les médias qui aiment les images-chocs pour attirer de l’audimat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *